Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Contact

  • : OGM : environnement, santé et politique
  • OGM : environnement, santé et politique
  • : Actualité et faits scientifiques sur les OGM
  • Contact

Introduction

Le propriétaire de ce site ne dit pas si les OGM c’est bien ou mal, s’il faut en manger ou pas. Il n'est payé ni par Monsanto, ni par Carrefour, ni par Greenpeace... (lire la suite).    ENGLISH VERSION uk-flag                                                    

ret-accueil-s

Rechercher

L'auteur

couvMarcel Kuntz est biologiste, directeur de recherche au CNRS dans le laboratoire de Physiologie Cellulaire Végétale et enseignant à l’Université Grenoble-Alpes, ses seules sources de revenus.

Dernier ouvrage grand public :

OGM, la question politique

 

 

Ouvrage précédent: Les OGM, l'environnement et la santé  

 

Ma page Facebook

Personnalisez votre blog

Aide à la création et à la personnalisation
de votre blog ou site internet :

logo_presencenumerique.gif

29 mai 2010 6 29 /05 /mai /2010 16:56

Pour être un bon animateur dans une campagne de déni de science, il faut suivre certaines règles ; on les voit à l’œuvre dans les débats sur les OGM, et dans d'autres. Les fausses nouvelles et autres mensonges se propagent comme des épidémies et deviennent rapidement endémiques.

  1. Affirmez d’abord qu’il existe une conspiration, puis ensuite que l’apparent consensus des milieux scientifiques est du à une collusion d’intérêts inavouables. Affirmer (aucune preuve n’est vraiment nécessaire) que les scientifiques concernés sont «vendus» à des firmes multinationales.

  2. Utilisez un panel d’experts qui confirme votre histoire. Peu importe qui sont ces gens, il suffit qu’ils aient fait preuve une fois dans leur vie d’une activité scientifique ou académique.

  3. Soyez attentifs à choisir toujours ce qui semble confirmer votre pensée et ignorez soigneusement le reste. Soyez ferme et insister toujours sur les mêmes histoires et anecdotes surtout si elles ont été infirmées entre temps.

  4. Formulez des standards impossibles à atteindre par vos adversaires. Dites que 10 ans de recherche sont insuffisants, qu’il en faudrait au moins 20 de plus.

  5. Utilisez sans vergogne des logiques tordues et assénez des généralités simplistes, des slogans.

  6. Cultivez systématiquement le doute. Faites ressortir la notion que les scientifiques sont divisés sur ce sujet et que toute décision politique favorable serait prématurée. Invoquez le «principe de précaution», personne ne sait ce que c’est.

Pour lire le texte original en entier, visitez l'excellent site suisse Marathon OGM 

Partager cet article

Repost 0

commentaires