Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Contact

  • : OGM : environnement, santé et politique
  • OGM : environnement, santé et politique
  • : Actualité et faits scientifiques sur les OGM
  • Contact

Introduction

Le propriétaire de ce site ne dit pas si les OGM c’est bien ou mal, s’il faut en manger ou pas. Il n'est payé ni par Monsanto, ni par Carrefour, ni par Greenpeace... (lire la suite).    ENGLISH VERSION uk-flag                                                    

ret-accueil-s

Rechercher

L'auteur

couvMarcel Kuntz est biologiste, directeur de recherche au CNRS dans le laboratoire de Physiologie Cellulaire Végétale et enseignant à l’Université Grenoble-Alpes, ses seules sources de revenus.

Dernier ouvrage grand public :

OGM, la question politique

 

 

Ouvrage précédent: Les OGM, l'environnement et la santé  

 

Ma page Facebook

Personnalisez votre blog

Aide à la création et à la personnalisation
de votre blog ou site internet :

logo_presencenumerique.gif

6 février 2014 4 06 /02 /février /2014 10:29

couvMon nouveau livre

aux Presses Universitaires de Grenoble

 

PRESENTATION

Les organismes génétiquement modifiés (OGM) vont-ils réaliser des miracles pour nourrir la planète, ou aboutir à un désastre ? Scientifiquement la question ne se pose pas ainsi, car les OGM sont évalués cas par cas. Mais le dossier n'est-il pas avant tout politique ?

Il faudrait, entend-on évaluer davantage les OGM. Cependant, il n'existe actuellement aucune culture transgénique en France, et la recherche sur les OGM y est aujourd'hui impossible. Pourquoi un tel paradoxe ?

Qu'en est-il de la brevetabilité ? La coexistence entre les cultures d’OGM et les autres est-elle possible ? Quelle est la place du chercheur dans un tel contexte ?

Après plus de quinze ans de polémiques, il n'y a plus de doute : la querelle des OGM est bien politique.

La science est-elle dévoyée par cette politisation du débat ? L'interférence du politique a-t-elle des effets sur la science ? Quel rôle jouent les médias, et notamment les plus militants ? L'usage de la violence contre des expérimentations scientifiques est-il un moyen d'expression politique acceptable ?

Mon ouvrage fait apparaître les points cruciaux soulevés par la problématique OGM depuis ses débuts, et dresse un portrait de ses soubassements politiques.

 

Quelques sites de vente en ligne:

LibrairieDurance       Furet.com      LaLibrairie.com      DECITRE     FNAC     AMAZON

Sauramps        Payot (Suisse)  et dans toutes les bonnes librairies.

Les blogs les plus réactifs:

Imposteurs       Sectes-et-Pseudosciences      processalimentaire     PenséeUnique     Food      Lecolocritique     Initiatives Biotechnologies Végétales

Notes de lecture:        AFIS       Enquête&Débat      Fondapol

La presse en parle:  L’Opinion 18 février 2014     Le Parisien 19 février 2014       Enviscope 23 février 2014
Agriculteurs de France avril 2014       Valeurs Actuelles 15 mai 2014       Sciences & Avenir 24 juin 2014
Atlantico      LaTribune 25 juillet 2014

Partager cet article

Repost 0
Published by Marcel Kuntz - dans Documents
commenter cet article

commentaires

Alain Christophe 28/02/2014 11:37

Bonjour,

Il est déplorable que le sénateur en question (et donc par conséquence votre article) n'évoque pas le risque majeur des OGM, c'est-à-dire la main-mise sur l'agriculture de l'industrie chimique, qui
veut faire croire que ses "produits" seraient la solution miracle pour remplacer les pesticides alors que l'agriculture bio (celle des Amap et non celle de la grande distribution) prouve depuis des
années que des solutions parfaitement naturelles existent sans réduction des rendements. La véritable innovation et intelligence scientifique est là! La nature n'a pas attendu l'homme pour être
prolifique et fertile. Par ailleurs, s'appuyer uniquement sur des études scientifiques (pour la plupart parcellaires) pour justifier un décision politique, n'est pas pertinent: le rôle d'un
politique est d'orienter des choix idéologiques, or les OGM ne constituent pas une problématique scientifique mais idéologique: opter pour les OGM, c'est opter pour un système de production
économique pro-capitaliste qui est justement responsable des dégâts écologiques qu'il prétend maintenant résorber !!!

Cordialement,

Alain CHRISTOPHE

Marcel Kuntz 28/02/2014 11:39



merci de confirmer par votre message la thèse centrale de mon livre, qui est que le dossier est
politique et idéologique, et non scientifique.
MK



Jean Garbaye 27/02/2014 16:12

Cher collègue,
Merci pour cette annonce : ce sujet m'intéresse en effet beaucoup, tant au plan professionnel que personnel.

Et je profite de l'occasion pour vous recommander le petit livre de vulgarisation scientifique que je viens de publier sur les champignons symbiotiques des plantes, facteur essentiel et souvent
négligé des productions végétales :
La symbiose mycorhizienne
Une association entre les plantes et les champignons
(Editions Quae)
Bien cordialement,
J. Garbaye

JP P 27/02/2014 10:09

Bonjour

et merci de votre message car la question me préoccupe depuis longtemps. Je vais donc profiter de vos publications pour élargir mon horizon.

Anciennement chercheur au Cirad à Montpellier, j'avais été vivement interpellé par la destruction des plants de riz transgéniques que mes collègues génomiciens faisaient pousser dans les serres
sans que nous en soyons informés.
J'avais à ce moment essayé de lancer un débat interne à l'entreprise Cirad pour essayer de faire émerger les objectifs de ces travaux quasi clandestins et de faire dire aux chercheurs concernés
quels étaient les questions de recherche appliquée qui ne pouvaient trouver de réponse sans faire appel aux manipulations génétiques.
Je n'ai pas eu plus de réponse convaincante que je n'en avais eu, bien des années auparavant, quand la mode était de provoquer des mutations en irradiant des grains de riz ...
Je reconnais bien sur l'importance des techniques innovantes pour le progrès des connaissances et la production académique (thèses, articles dans les revues scientifiques) qui le rend visible sinon
compréhensible.
Mais la question des finalités pratiques ou du sens à donner à ces travaux reste malheureusement sans réponse vraiment convaincante à moyen terme sauf dans les applications médicales des OGM. La
faim et santé des populations insolvables des pays défavorisés ne font pas partie des objectifs stratégiques des entreprises internationales qui commercialisent les OGM.
Les impacts de l'utilisation généralisée des cotonniers et sojas transgéniques aux USA et dans d'autres pays commencent par ailleurs à faire douter de la pérennité des avantages que leur emploi a
procuré aux agriculteurs pendant quelques années dans leur combat contre les adventices et l'entomofaune.
Alors, les OGM pour qui et pourquoi ?
La question est d'autant plus difficile à poser que, dans nos sociétés urbanisées à 80 pour cent, le secteur agricole est de plus en plus perçu par les citoyens aux travers de ses externalités
négatives, sauf peut-être quand il s'agit des AMAP.
Pourquoi produire du maïs trangénique en France quand déjà se pose la question de l'utilité de cette production destinée principalement à des systèmes d'élevage intensifs et polluants ?

cordialement
JP P.
Agronome tropicaliste

Marcel Kuntz 27/02/2014 10:20



je vois mal pourquoi des recherches ne devraient pas être conduites car d'autres réponses pourraient exister. Avant d'avoir réalisé ces recherches, qui peut dire quelle réponse sera la meilleure,
une question de toute facon excessivement complexe.


je vois mal aussi quel peut être le résultat d'un tel "débat" interne, si ce n'est d'aboutir à une radicalisation des positions induite par la politisation du débat. 



JPV 26/02/2014 17:44

Une contribution intéressante pour poser des cartes sur table. Les échanges dans les conférences et autres débats publics étant souvent assez stérile car un dialogue de sourds, les arguments écrits
obligent à plus de rigueur et d'objectivité de la part de son auteur comme de ses lecteurs.

Lucien R. 26/02/2014 17:10

Je lis en ce moment, en version originale (il faut bien faire encore fonctionner mes neurones d’octogénaire) le « Nouveau Testament ».

Dans St Luc, chapitre 11, verset 52 : Malheur à vous législateurs, vous avez pris la clé du savoir, vous n’y êtes pas entrés et vous empêchez d’y entrer ceux qui le voudraient.

C’est bien l’état de notre pays …

Jean-Claude M. 26/02/2014 11:03

Bonjour,
Merci de me signaler votre nouvel ouvrage. Je suis effectivement effaré par la façon dont la question scientifique des OGM est abordée en France et essaierai de me procurer votre livre.
Salutations distinguées.

Bernard C. 25/02/2014 17:29

C'est avec grand plaisir que je commande le livre chez Decitre, librairie dont je suis client depuis pas mal de temps.
Merci pour votre action de transparence et de salubrité publique.

CG 25/02/2014 17:13

L'ayant parcouru d'une seule traite, je vous complimente pour le fond et la forme.

Vous avez parfaitement analysé les éléments d'une déplorable décision politique, oubliant les données scientifiques fondamentales, fondée sur des ambitions d'individus et négligeant l'avenir des
cultures végétales d'une part et de toutes les biotech d'autre part.

Les débats du CEES /HCB sont une autre belle illustration de l'ignorance orientée des média et de l'idéologie ultra anti OGM.