Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Contact

  • : OGM : environnement, santé et politique
  • OGM : environnement, santé et politique
  • : Actualité et faits scientifiques sur les OGM
  • Contact

Introduction

Le propriétaire de ce site ne dit pas si les OGM c’est bien ou mal, s’il faut en manger ou pas. Il n'est payé ni par Monsanto, ni par Carrefour, ni par Greenpeace... (lire la suite).    ENGLISH VERSION uk-flag                                                    

ret-accueil-s

Rechercher

L'auteur

couvMarcel Kuntz est biologiste, directeur de recherche au CNRS dans le laboratoire de Physiologie Cellulaire Végétale et enseignant à l’Université Grenoble-Alpes, ses seules sources de revenus.

Dernier ouvrage grand public :

OGM, la question politique

 

 

Ouvrage précédent: Les OGM, l'environnement et la santé  

 

Ma page Facebook

Personnalisez votre blog

Aide à la création et à la personnalisation
de votre blog ou site internet :

logo_presencenumerique.gif

27 mai 2016 5 27 /05 /mai /2016 09:16

Le 18 mai j’ai signalé sur mon compte Facebook la parution du dernier rapport de l’Académie des Sciences des Etats-Unis (NAS) sur les plantes génétiquement ingéniérées (GE), comme on dit là-bas. Bref, les « OGM » que toute la galaxie de l’écologie politique décrit comme responsables de tout ce que l’on peut imaginer de pire.

 

Comme tous les autres rapports scientifiques émanant d’une source scientifique crédible, ce rapport conclut que la technique de transgénèse appliquée aux végétaux ne présente pas de risques spécifiques par rapport aux autres techniques d’amélioration des plantes pour des besoins agricoles (ces autres techniques ne subissent pas un examen aussi exhaustif avant mise sur le marché).

 

Le rapport examine aussi les connaissances disponibles sur les divers points en débat (comme ces débats durent depuis 20 ans, les scientifiques ont eu le temps d’accumuler de nombreuses données !) et il conclut notamment, par une formulation excessivement prudente, qu’ « aucune différence a été trouvée qui implique un risque accru pour la santé humaine pour ces aliments GE par rapport à leur homologues non-GE ».

 

Autrement dit, pour parler sans circonvolutions, les lobbies anti-OGM vous ont raconté des sornettes sur les OGM depuis 20 ans !

 

De bonne foi (tout le monde peut se tromper) ou mensonges délibérés ?

La réponse est facile à trouver, par de multiples approches. Je vous en propose une. Si on a des arguments à faire valoir, par exemple sur ce rapport du NAS, on les expose. C’est ce qu’a fait H. Miller par exemple.

Mais pas les lobbies anti-OGM : ils ont préféré faire ce qu’ils font habituellement en pareille circonstance (confrontés à des faits scientifiques qui invalident leurs allégations), se livrer à des attaques ad hominem

 

Dans "L'art d'avoir toujours raison", A. Schopenhauer expliquait que lorsqu'on n'avait plus d'argument dans un débat, il fallait utiliser "l'ultime stratagème" : devenir insultant, se livrer à des attaques personnelles. En utilisant de manière compulsive cet ultime stratagème, les lobbies de l'écologie politique prouvent qu'ils n'ont pas d'arguments scientifiques à faire valoir. C’est un aveu !

 

C’est un honneur d’être attaqué par des extrémistes

Je ne l’ai pas mentionné jusqu’à présent (je n’éprouve pas le besoin de me mettre en avant), mais il se trouve que j’étais un relecteur de ce rapport du NAS (un « reviewer » comme on dit). Le seul Français. Mais le point important ici est que le rôle d’un reviewer est de traquer les erreurs, les omissions, s’il y en a, et de les signaler aux auteurs. Ce que j’ai fait, ni plus ni moins.

Cela m’a néanmoins valu des attaques personnelles par ce fameux ultime stratagème… Cela tourne au comique de répétition : je serais payé par Monsanto ! Je ne vais pas une fois de plus réfuter ces balivernes, et je me contente de rappeler ma mise au point de 2009. Déjà ? Eh oui !

 

L’occasion de rappeler mes travaux scientifiques d’évaluations des OGM

Voici la liste de mes publications, avec divers collègues (sans aucun financement privé), sur ce thème:

  • Ricroch, JBB. Bergé and M. Kuntz (2010) Is the German Suspension of MON810 Maize Cultivation Scientifically Justified ? Transgenic Research 19, 1-12.
  • AE. Ricroch, JB. Bergé and M. Kuntz (2011) Evaluation of Genetically Engineered Crops   Transcriptomic, Proteomic, and Metabolomic Profiling Techniques. Plant Physiology, 155: 1752-1761. 
  • C. Snell, A. Bernheim, JB. Berge, M. Kuntz, G. Pascal, A. Paris, AE. Ricroch (2012) Assessment of the health impact of GM plant diets in long-term and multigenerational animal feeding trials: A literature review. Food and Chemical Toxicology 50 : 1134–1148 
  • M. Kuntz (2012) Destruction of public and governmental experiments of GMO in Europe. GM Crops & Food, Vol. 3(4), pages 1-7, October/November/December 2012
  • M. Kuntz (2012) The post-modern assault on science. EMBO reports 13: 885-889
  • M. Kuntz (2013) Why the postmodern attitude towards science should be denounced. EMBO reports 14(2):114-6
  • Ricroch AE and Kuntz M (2013) Evaluation of genetically engineered crops using proteomics. In: Proteomics in Food. Principles and applications (Toldra F. and Nollet LML., eds) Springer, pp.503-514 
  • Ricroch AE, Bernheim A, Snell C, Pascal G, Paris A and Kuntz M (2013) Long-term and multigenerational animal feeding studies. In: Animal nutrition with transgenic plants (Flachowsky G, ed.) CABI biotechnology series,  pp. 112-129 
  • M. Kuntz, J. Davison and A.E. Ricroch (2013) What the French ban of Bt MON810 maize means for science-based risk assessment. Nature Biotechnology 31(6): 498-500 
  • M. Kuntz (2014) The GMO case in France: Politics, lawlessness and postmodernism. GM Crops & Food 5(3): 163-169
  • Kuntz M (2014)  Is it possible to overcome the GMO controversy? Some elements for a philosophical perspective. In : Plant Biotechnology. Experiences and future prospects (Ricroch A, Chopra S & Fleischer SJ, Eds) Springer,  pp.107-111. 
  • Kuntz M (2014) Controverses autour de la transgénèse végétale : des visions du monde divergentes. Revue des question scientifiques (Société scientifique de Bruxelles/Université de Namur) 185(4) : 363-372 
  • A.E. Ricroch, A. Boisron and M. Kuntz (2015) Looking back at safety assessment of GM food/feed: an exhaustive review of 90-day animal feeding studies. Int. J. Biotechnology. 2014 Vol.13, No.4, pp.230 – 256
  • A. Ricroch, W. Harwood, Z. Svobodová, L. Sági, P. Hundleby, E.M. Badea, I. Rosca, G. Cruz, M.P. Salema Fevereiro, V. Marfà Riera, S. Jansson, P. Morandini, B. Bojinov, S. Cetiner, R. Custers, U. Schrader, H-J. Jacobsen, J. Martin-Laffon, A. Boisron, M. Kuntz (2015) Challenges facing European agriculture and possible biotechnological solutions. Crit Rev Biotechnol. Jul 1:1-9. 

Sans oublier mes deux livres "grand public" :

Les OGM, l'environnement et la santé  

OGM, la question politique

 

Pour résumer, nous avons examiné toutes les publications scientifiques qui ont décrit différentes approches expérimentales évaluant la biosécurité des OGM. Par des techniques de profilages à grande échelle, par l’alimentation de rongeurs dans des tests classiques de toxicologie dite subchronique (90 jours), par des études d’alimentation à long terme ou sur plusieurs générations (soit d’animaux de laboratoire, soit des animaux de ferme). Aucune étude sérieuse n’a conclu à un problème sanitaire pour les OGM mis sur la marché.

Nous avons également montré que les arguments environnementaux invoqués par certains gouvernements (dont des Français…), pour « justifier » une interdiction politique de la culture des OGM (deal avec l’écologie politique) étaient sans base scientifique.

 

Je rappelle ici que la « science » parallèle des activistes anti-OGM a subi quelques désagréments : n’avoir pas été validée par la communauté scientifique, voire même retirée d’un journal ou même prouvée frauduleuse

 

Je formule le vœu que ces données scientifiques, que j’ai l’honneur d’avoir mises en lumière avec mes collègues, comme d’autres l’ont fait, contribuent à permettre au plus grand nombre de distinguer le vrai du faux dans ce dossier.

Bien évidemment, les attaques personnelles de ceux que la vérité semble déranger ne m’empêcheront pas de continuer mon travail. Bien au contraire…

Published by Marcel Kuntz - dans Vérité ou Intox
commenter cet article
22 mai 2016 7 22 /05 /mai /2016 21:04

Par le Professeur Gagliano Giuseppe

Président du Centro Studi Strategici Carlo De Cristoforis, (Côme, Italie).

 

Jusqu'à il n'y a pas très longtemps, le monde occidental a vécu dans la conviction que le libéralisme était une fin en soi, mais dans le nouveau contexte de la mondialisation, s'en remettre à nouveau à l'économie politique prend tout son sens à partir du moment où l'on ne peut plus nier les rapports de force existant au sein de l'économie et où l'idée selon laquelle le commerce mondial est structuré sur la base de l'offre et de la demande semble désormais abandonnée.

Le monde est en train de changer, la réalité est différente, les événements et les manières d'appréhender la politique ont changé : si auparavant l'affirmation de Clausewitz selon laquelle la guerre est la politique menée avec d'autres armes, était valable, aujourd'hui, l'on peut affirmer que la politique (et l'économie) est la guerre faite en utilisant les informations.

 

La menace n'est plus seulement celle à laquelle nous étions habitués et qui pouvait se situer, d'un point de vue géographique, dans l'attaque d'une grande puissance contre une autre puissance. Aujourd'hui, la menace est asymétrique, différente, elle change constamment, voyage sur le net, elle est immédiate et, surtout, elle s'adresse au système tout entier. Son but n'est pas de frapper des cibles militaires ou politiques, mais des intérêts commerciaux, industriels, scientifiques, technologiques et financiers. Cela conduit l'intelligence à se structurer autour de nouvelles missions : protéger non seulement le système dans son ensemble, mais également les maillons faibles de la filière productive.

Tout cela exige un changement de mentalité, de façons de faire et une mise à jour constante, spécialement en ce qui concerne la culture d'entreprise. Cela exige, surtout, une étroite interaction entre l'intelligence et le secteur privé, avec toutes les difficultés que cela comporte.

 

Les crises que nous sommes en train de traverser, avec la physionomie industrielle et commerciale de notre époque, nous portent à considérer avec beaucoup d'attention l'idée de «guerre économique ».

C'est principalement après la fin de la Guerre Froide que les rapports de force entre les puissances se sont articulés autour de problématiques économiques : La plupart des gouvernements aujourd'hui ne cherchent plus à conquérir des terres ou à établir leur propre domination sur de nouvelles populations mais tentent de bâtir un potentiel technologique, industriel et commercial en mesure d'apporter de l'argent et de l'occupation sur leur propre territoire.

 

La mondialisation a transformé la concurrence « douce » et « limitée », en une vraie «guerre économique ».

Le défi économique réduit les espaces dont la guerre militaire dispose, mais le but ultime, celui d'accumuler du pouvoir et du bien-être, reste le même.

Les stratégies internes d'intelligence économique, adoptées récemment par de nombreux gouvernements, réservent justement aux opérateurs privés un rôle central dans le maintien de la sécurité, en les dotant d'infrastructures informatiques et de ce qui représente le bien primaire de l'ère numérique : les données. De la sauvegarde des activités économiques privées à la protection des intérêts économiques nationaux, il n'y a qu'un pas.

Par intelligence économique l'on entend justement l'ensemble des activités de collecte et de transformation des informations, de surveillance de la concurrence, de protection des informations stratégiques, de capitalisation des connaissances afin de contrôler et d'influencer l'environnement économique mondial. C'est, donc, un instrument de détention du pouvoir à la disposition d'un État.

 

Mais qui sont les acteurs de la guerre économique ?

  • Les États avant tout, qui restent les régulateurs les plus influents de l'échiquier économique, malgré leur relatif déclin dans la vie des nations et les différentes contraintes qui pèsent sur eux, à commencer par les organisations internationales comme l'Union européenne. Ce qui a vraiment changé c'est qu'aujourd'hui les États doivent tenir compte de nombreux stakeholders (ONG, instances internationales, entreprises, médias). Cependant, ils conservent un rôle d'arbitre que les autres acteurs ne font que mettre en lumière, en sollicitant régulièrement leur intervention.
  • Les entreprises lesquelles, face au nouveau scénario géo-économiques hypercompétitif, ont adopté comme instrument de compétitivité et de sécurité économique le contrôle de l'information stratégique.
  • La société civile : l'élargissement des débats sur les questions sociales concernant l'activité des entreprises elles-mêmes (alimentation et bien-être, progrès technique et risques sur la santé publique, industrie et environnement, transport et sécurité des voyageurs, technologie de l'information et libertés individuelles), la massification et la démocratisation de l'utilisation d'internet, l'implication croissante de la justice dans le monitorage de l'action des entreprises, comportent une augmentation des attaques informatiques contre les entreprises de la part des acteurs de la société civile. L'élargissement des débats sur les risques associés à l'environnement, sur le développement durable, sur l'investissement socialement responsable, sur la responsabilité sociale des entreprises, amplifie la légitimité des questions sociales.
  • L'infosphère : elle n'est pas constituée d'une catégorie de personnes physiques ou juridiques, mais plutôt d'une dynamique, c'est-à-dire, d'un ensemble d'interventions, de messages diffusés à travers les médias et le web. Il s'agit d'un instrument particulièrement insidieux parce-qu'il agit comme une caisse de résonance dans laquelle se mélangent et se recombinent continuellement des idées, des émotions et des pulsions émises par un nombre indéfini de personnes, sans un vrai sujet dominant et qui, toutefois, exerce une influence déterminante, positive ou néfaste, sur les individus et sur les organisations. Lancée dans l'infosphère, une déclaration peut avoir le pouvoir de déchaîner des polémiques féroces, des réactions politiques dures, des crises médiatiques, des atteintes à la réputation aux dépends des entreprises. Elle peut, donc, se transformer en une arme de déstabilisation particulièrement efficace. Ile ne faut pas oublier que l'image et la réputation d'une marque représentent un capital stratégique qui impacte les activités commerciales et financières des entreprises.

 

Mais sous quelles formes s'exprime la guerre économique ?

On la confond souvent avec l'espionnage industriel qui est, en revanche, un phénomène difficile à cerner même s'il est utilisé comme instrument de guerre économique, à la fois parce-que les sociétés qui en sont victimes ne le communique pas, et parce-qu'il est difficile à circonscrire juridiquement et, par conséquent, à dénoncer.

Un des formes de guerre économique les plus pratiquées est celle des acquisitions d'entreprises, qui peuvent conduire à de véritables formes d'encerclement des industries sur un territoire donné, à travers des opérations qui répondent à des motivations à la fois d'ordre financier, économique et technologique.

Une dernière forme de guerre économique, elle aussi particulièrement courante et insidieuse, est le lobbying, c'est-à-dire une stratégie d'influence qui vise directement les décisionnaires publics à travers une action vouée à influencer l'élaboration des normes. Nos États nationaux sont particulièrement marqués par le problème de la prolifération de normes et, pour une action de lobbying, participer et influencer le processus d'élaboration, interprétation ou application des mesures législatives et, en général, influencer directement ou indirectement, toute intervention ou décision des pouvoirs publics, s'avère absolument stratégique. L'influence est le cœur du commerce international et, par conséquent, se rapprocher des centres décisionnaires est devenu un passage obligé de la compétition internationale.

 

En général, toutes ces pratiques répondent à une stratégie d'influence : les communications d'influence sont aussi les plus difficiles à identifier et à combattre étant donné qu'elles sont parfaitement légales : il s'agit là d'une « guerre de l'information ». Une guerre basée sur des principes simples mais néfastes quand ils sont combinés, tel que :

  • L’argument moral, donc la possibilité de provoquer une crise en s'appuyant sur une argumentation éthique ;
  • L’offense au politiquement correct, à travers la rupture des schémas culturels et psychologiques du moment ; 
  • Le choix des cibles, dans les sens où plus le capital de légitimité des acteurs est faible et plus l'attaque informatique provoquera une surenchère médiatique ;
  • La notoriété des acteurs ;
  • Le critère d'opportunité ou le retentissement de l'environnement.

 

Le bouleversement du système compétitif des économies occidentales n'est pas un phénomène passager. Un nombre croissant de puissances (Chine, Inde, Brésil, Turquie, Iran, Russie) conditionne les mutations rapides de la concurrence internationale. La conquête des marchés étrangers prévaut, le plus souvent, sur une meilleure structuration des marchés nationaux. Cela démontre de quelle façon une stratégie de pouvoir influence de manière décisive le contexte de la compétition économique. Les nouveaux participants à la compétition internationale ont une vision différente de la dialectique entre pouvoir et marché, et le marché est vu comme le principal instrument pour accroître le pouvoir. C'est une vision qui a repris les principes de base de l'économie politique, selon laquelle le marché est le seul moyen pour atteindre le pouvoir et non l'inverse, et qui a démontré, à de nombreuses reprises (l'on pense à l'utilisation de l'énergie comme arme de négociation et de chantage de la part de Poutine et de la Russie, en 2009), les carences des schémas d'interprétation des économistes libéraux dont l'analyse se concentrait sur les effets de la déréglementation, sur les fusions ou les spéculations financières autour du calcul des prix du gaz, mais non sur l'utilisation possible du commerce du gaz comme arme de pouvoir.

 

Le processus de mondialisation est irréversible et assez indépendant de l'action des gouvernements. Mais la mondialisation est une chose, l'idéologie du marché libre mondial qui, si d'un côté produit l'un des taux de croissance les plus élevés par rapport à tous les autres systèmes, de l'autre ne s'intéresse pas aux modalités de sa distribution, en est une autre. D'ailleurs, l'argument selon lequel une très grande croissance capitaliste est capable de distribuer les ressources de manière optimale n'a jamais été très convainquant. Même Adam Smith croyait qu'il existait quelque chose que le marché ne pouvait ou ne devait pas faire.

Au cours de l'histoire, l'évolution équilibrée de l'industrie mondiale a été produite non pas par le libéralisme mais par son contraire. Les États-Unis et l'Allemagne, au XIX siècle, devinrent des pays industrialisés parce-qu'ils protégèrent leurs industries jusqu'à ce qu'elles soient en mesure de rivaliser avec l'économie dominante, qui était celle britannique. Aujourd'hui les théories économiques néo-classiques subissent le discrédit parce-que le système s'est brisé à cause du peu de contrôle des procédures d'investissements et du flux financier international.

Nous assistons aujourd'hui plus que jamais au contraste entre les forces du capitalisme, qui tendent à supprimer tous les obstacles, et les forces politiques qui opèrent au travers des États nationaux et qui sont contraintes de régler ces procédures. Les lois du développement capitaliste sont simples : maximiser l'expansion, le profit, l'augmentation du capital. Mais les priorités des gouvernements sont, par leur nature, différentes et, donc, conflictuelles. De plus, la dynamique de l'économie mondiale est telle qu'elle ne garantit pas la stabilité de ses protagonistes.

Le système étatique et celui de l'économie, qui coexistent aujourd'hui et doivent s'adapter, sont constamment sous tension, mais si les États n'étaient pas relativement stables, l'instabilité d'un monde organisé selon les lignes de l'économie transnationale augmenterait. Le problème n'est pas de savoir si les gouvernements peuvent contrôler les corporations internationales à l'intérieur de leurs frontières. Le vrai problème est le contrôle global : lorsque les entreprises et les gouvernements entrent en conflit, ces derniers doivent négocier comme s'ils avaient à faire à des États.

 

Mais la mondialisation, tout comme les religions et les cultures, ne représente qu'une réponse simplifiée aux conflits d'aujourd'hui et aux défis sur la sécurité. La mondialisation a sûrement réduit, depuis la fin du XX siècle, l'importance de la force militaire, alors que la sécurité, en particulier, celle intérieure, est devenue un bien public mondial. Dans l'ère de l'information, de l'interdépendance et de la primauté des « biens qui pensent sur ceux qui pèsent », la force militaire est moins rentable et coûte davantage. La compétition économique, technologique et surtout de la communication est plus importante et conditionnante que la force militaire.

La mondialisation de l'information elle-même a contribué à modifier le caractère de la guerre, en rendant décisif le rôle de l'opinion publique. À court terme, la géo-information est devenue plus importante que la géo-économie : les effets sont immédiats et pas toujours contrôlables. C'est là aussi un phénomène de l'après Guerre Froide.

Dans ce contexte, l'économie n'est plus l'instrument de la sécurité comme c'était le cas pendant la Guerre Froide, mais, au contraire, cette dernière s'est mise au service de l'économie afin de créer les meilleures conditions pour l'expansion et la protection de la mondialisation. La nature de la sécurité dépend de la situation de chaque pays et change de région à région en fonction du niveau de mondialisation des différentes zones.

En conséquence, c'est le processus de mondialisation lui-même qui rend nécessaire l'économie politique et relance le débat qui semblait dépassé, selon lequel le marché est le moyen pour atteindre le pouvoir et non l'inverse et devient l'instrument des politiques de pouvoir dans la mondialisation des échanges. L'accroissement du pouvoir à travers l'expansion économique est le moteur des nouveaux États émergents.

 

Et pourtant, l'actuel contexte économique doit compter avec les nouvelles stratégies offensives qui minent la base industrielle de l'économie de marché en mettant en lumière les politiques déprédatrices de celle que l'on peut définir comme une véritable guerre économique.

C'est dans ce contexte que l'on peut affirmer que toutes les entreprises, indépendamment de leur dimension, subissent les préjudices découlant de l'absence d'une culture de la sécurité économique à laquelle seule l'utilisation de l'intelligence, vue comme un instrument d'analyse de la concurrence déprédatrice, peut faire face.

Interpréter la notion de sécurité nationale en y incluant également la protection des intérêts nationaux signifie que les services de renseignements et de sécurité peuvent être appelés à agir pour protéger les grandes entreprises, ou en tout cas, les entreprises stratégiquement déterminantes, celles que les français appellent les « entreprises d'importance nationale » ou « champions nationaux ». Ces entreprises sont, souvent mais pas toujours, déjà organisées du point de vue de l'information ou de la sécurité pour survivre à une compétition de plus en plus féroce.

Cependant, celui de l’intelligence économique est un domaine dans lequel les règles entre les services des différents pays sont plus élastiques et il est difficile de parler d'ennemis comme d'amis, mais plutôt de compétiteurs et concurrents. Il s'agit d'un domaine en devenir et, en ce qui concerne le développement de l'intelligence économique européenne, nous en sommes encore à la phase embryonnaire.

 

Le développement de la société de l'information a modifié profondément le cadre des confits. Selon des analystes américains, tels que John Arquilla et David Rundfeldt, experts de la guerre en réseau (netwar) chez Rand Corporation, ce n'est plus celui qui possède la plus grosse bombe qui aura gain de cause dans les conflits du futur mais celui qui racontera la meilleure histoire.

C'est dans cette optique que les américains ont parlé, dès 1997, du concept clé de l'information dominance. Définie comme le contrôle de tout ce qui est information, cette doctrine aurait vocation à façonner le monde à travers l'harmonisation des pratiques et des normes internationales sur le modèle américain, avec pour but de mettre sous contrôle les organes décisionnaires.

Il suffit de penser, comme l'observent les spécialistes, à l'époque de l'invasion du Koweït, lorsque l'opinion publique américaine s'était mobilisée suite à un processus de désinformation planifié à l'échelle militaire ou, plus précisément, sur le plan de la guerre psychologique. Les processus de manipulation de l'information permettent de marginaliser certains faits et par conséquent, la domination de l'information est devenue une priorité pour la stratégie américaine.

Il suffit de voir comment la guerre en Irak a mis en évidence l'importance que la manipulation de l'information a acquise dans les relations internationales. Les accusations de G.W Bush contre Saddam Hussein concernant l'existence d'armes de destruction massive sont devenues un cas d'école dans l'histoire de la désinformation.

 

Cela dit, il ne faut pas tirer de conclusions hâtives quant aux façons de mener une guerre cognitive : l'on commet souvent l'erreur de confondre désinformation ou pire manipulation et véritable distorsion de l'information pour duper l'adversaire ou l'allié, par la production de connaissance conçues pour orienter des règles de conduite.

À ce propos, Harbulot a souligné le rôle profondément innovant sur le plan stratégique de la guerre de l'information et les implications que cette celle-ci a sur les entreprises.

Évidemment, l'intention de Harbulot était d'utiliser la guerre cognitive afin de protéger les intérêts des entreprises économiques françaises par rapport à la concurrence américaine. En effet, si les conflits, depuis la guerre du Golfe jusqu'au Kosovo, ont prouvé l'écrasante supériorité de l'intelligence militaire américaine au sein d'un théâtre d'opérations à l'étranger, quelle marge de manœuvre reste-t-il aujourd'hui aux responsables des services d'intelligence en Europe occidentale pour défendre les intérêts géo-économiques de leur pays contre les intérêts américains ? La réponse de Harbulot est claire : une marge de plus en plus réduite, pour ne pas dire une situation de paralysie presque totale, dans certains cas.

 

Afin que ce décalage soit effacé il est indispensable de moderniser la réflexion de Sunt-Tzu, du Komintern et de Mao mais, surtout, celle de Winston Churchill qui a été le premier chef d'un gouvernement occidental à avoir orchestré une guerre de l'information contre l'Allemagne nazie (le Plan Jaël). En matière de désinformation, il représente en effet, le génie britannique qui a dupé l'ennemi quant aux dates et aux lieux du débarquement.

Évidemment, l'absence de dispositions juridiques concernant la manipulation des connaissances entraîne de graves préoccupations quant à la sécurité économique des entreprises européennes qui doivent, par conséquent, se doter de techniques en mesure de gérer stratégiquement les informations économiques.

 

C'est justement à la lumière des choix politico-militaires américains que la stratégie française a éprouvé le besoin de définir de manière rigoureuse ce qu'est la guerre de l'information. L'expression utilisée dans le contexte stratégique français est celle de « guerre cognitive », définie comme la capacité à utiliser les connaissances dans un but conflictuel.

En particulier, l'École de Guerre Économique française reconnait qu'il y a dans la guerre cognitive un combat entre différentes capacités à obtenir, produire, et/ou entraver certaines connaissances, selon des rapports de force marqués par le binôme « fort contre faible » ou, inversement, par celui de « faible contre fort ».

Les nombreux exemples qui nous viennent du monde de l'entreprise témoignent de l'innovation dans ce domaine qui n'est pas forcément toujours du côté du plus fort.  Évidemment, les États-Unis représentent le principal auteur de la pensée cognitive du « fort contre le faible », comme exemple de la défense de leur position de superpuissance, à la fois sur le plan militaire et sur celui de l'information. Dans la façon d'orienter sa propre conduite et celle des autres, il y a une compréhension totale de l'importance de la guerre cognitive vue comme la capacité à percevoir l'image de chaque puissance de la part de l'opinion publique mondiale, argument de poids dans la recherche de la légitimité que toute démocratie doit acquérir dans les cercles nationaux et internationaux. Depuis toujours, mais plus spécialement depuis le 11 septembre, Les États-Unis ont alimenté la légitimité de leur politique en exagérant la défense de la démocratie et le besoin de sécurité mondiale comme les raisons de combattre les forces antidémocratiques.

Dans le contexte actuel de très forte compétition, la déstabilisation joue un rôle fondamental. Prenons - comme précisé par Harbulot - un exemple entré dans la culture de la guerre économique : une multinationale décide de bloquer un concurrent dans la réalisation d'un projet au sein d'une économie émergente.

 

Une opération de guerre cognitive peut prendre la forme suivante :

  • Détermination des points faibles du concurrent dans la zone en question (les faiblesses peuvent être de natures différentes : les pots-de-vin aux autorités, la pollution de l'environnement, le non-respect des droits de l'homme). Toutes les informations collectées doivent être vérifiables et ne doivent pas donner lieu à des interprétations fallacieuses.
  • Choix du procédé d'attaque à travers l'information : si l'on prend en compte l'aspect cognitif, l'on peut imaginer le scénario suivant. Le conseiller chargé de cette fonction fait verser des fonds à une fondation privée soutenue par l'entreprise. Au sein de cette fondation, un homme de confiance utilisera cet argent en le transférant vers une ONG laquelle a pour objectif la protection de l'environnement. La manœuvre consiste ensuite à sensibiliser cette ONG quant à ce dossier, en lui communiquant, indirectement, des informations vérifiables (donc non manipulées) sur les méfaits de la multinationale concurrente. L'ONG diffusera à travers son site internet des messages négatifs contre le projet du concurrent. La chaîne cognitive est ainsi créée. Par la suite, il s'agit de l'activer en connaissance de cause afin de déstabiliser la cible.

 

Le point fort de l'attaque cognitive n'est pas de duper ou de désinformer, mais d'alimenter une polémique pertinente vérifiée par le biais de faits objectifs. Le niveau de conspiration se limite à l'installation et à l'activation de la chaîne d'information. Mais plus la polémique est « fondée », moins la conspiration est facile à démontrer même juste de façon théorique.

Il est évident que la diffusion des nouvelles technologies de l'information a exacerbé la dimension concurrentielle et facilité la guerre cognitive en provoquant, comme le disent les analystes français, une conflictualité inédite même par rapport à la Guerre Froide.

L'information rentre dans l'art de la guerre en tant qu'arme capable de remporter ou non un conflit, qu'il soit militaire ou économique.

Il s'agit de changements qui imposent une révolution culturelle.

 

La guerre psychologique est l'une des principales formes de guerre de l'information, la plus sophistiquée parce-qu'elle s'en remet, avant tout, à l'intelligence humaine dans sa capacité à comprendre quelles sont les actions dont le succès est possible, par le biais, naturellement, du contrôle des moyens de communication.

Peu pratiquée et connue en France, la guerre psychologique est restée éloignée des préoccupations des militaires qui, le plus souvent, s'y sont trouvés confrontés sous la pression des événements ou des adversaires, comme en Indochine ou en Algérie.

La guerre psychologique utilise toutes les méthodes à sa disposition, de la désinformation à la tromperie, de la propagande à l'interdiction, dans des affrontements de natures différentes (de la lutte contre le terrorisme au combat conventionnel, jusqu'à la promotion de la paix), et elle est le plus souvent dirigée vers l'opinion publique, afin de la conditionner et de la manipuler.

L'arme psychologique ne conçoit pas l'improvisation, mais s'appuie sur une structure opérationnelle organisée et menée par du personnel et des organismes spécialisés.

 

Les systèmes de communication civils sont arrivés à un niveau de prestations jusqu'alors réservé aux forces gouvernementales et aux forces armées. Cela a provoqué un effet de masse entraînant la réduction des coûts. Par conséquent, même s'il est prévu de conserver certaines capacités autonomes militaires, la réalisation de systèmes d'information de défense et d'intervention dépendent de plus en plus des systèmes civils, ce qui créé une vulnérabilité qui pourrait être sous-estimée en cas de crise ou de conflit.

La zone d'action du domaine de l'information est devenue très conflictuelle, par conséquent, la guerre de l'information est devenue inévitable et s'exerce selon les fonctions de l'appropriation (intelligence) ; de l'interdiction (limitation de l'accès aux informations) et de la manipulation (intoxication).

 

L’intelligence économique est une réponse nécessaire dans un monde qui n'a plus de frontières de temps et d'espace, où l'information est instantanée et le temps de réaction est nul. Une réorganisation des structures autour de la nouvelle dimension prise par le rapport entre l'information et l'intelligence, conduit à des changements dans le système décisionnaire outre que dans la gestion des ressources humaines. Une révolution avant tout culturelle qui fait de l'information une arme qu'il faudra intégrer dans la stratégie de défense nationale.

 

Bibliographie

Denécé E.,Le nouveau contexte des échanges et ses règles cachées. Information, stratégie et guerre économique , L'Harmattan, Paris, 2001.

Gagliano G., Aspetti della guerra dell’informazione, in “Rivista Capitale Intellettuale”, 2/2015.

Gagliano G., Guerra Economica e Intelligence. Il contributo della riflessione strategica francese, Fuoco Edizioni, Roma, 2013.

Gagliano G., Guerra psicologia. Saggio sulle moderne tecniche militari cognitive e di disinformazione, Fuoco Edizioni, Roma, 2012.

Gagliano G., Intelligence economica: una nuova arma al servizio della competitività dello Stato, delle imprese e dei territori nell’interpretazione di Eric Denécé, in “Capitale Intelettuale”, Anno 4, n.1, Febbraio 2013.

Harbulot C., Techniques offensives et guerre économique, Paris, Etudes Aditech - CPE, Paris 1990.

Harbulot C., Tecnique offensive et guerre économique, Reveu politique et parlamentaire, n° 948, 1999.

Published by Gagliano Giuseppe - dans Documents
commenter cet article
18 mai 2016 3 18 /05 /mai /2016 14:06

Extrait du Compte‐rendu de la  réunion 4 mai  2016 de la section "Production Végétales" de l’Académie  d'Agriculture.  Rencontre thématique avec Catherine Regnault-Roger.

 

Partie de l’exposé sur les événements qui ont eu lieu au Haut Conseil des Biotechnologies (HCB) ces dernières semaines et qui ont été largement relayés dans la grande presse.

 

Une pseudo-censure et de faux liens d’intérêt

 

Membre du Comité scientifique (CS) du HCB pour un deuxième mandat, Catherine Regnault-Roger est une observatrice avertie. Elle évoque la démission d’Yves Bertheau du CS du HCB, sur la base de ce qu’elle qualifie être une pseudo-censure, puisque cet expert s’est dit censuré pour des propos qu’il n’avait pas tenus en réunion mais hors réunion (les réunions du HCB sont enregistrées intégralement et cela a pu être vérifié) et que la Présidente du HCB, Christine Noiville, lui a rapidement proposé de publier sur le site du HCB un texte, ce qu’il a refusé de faire.

 

En revanche, à la suite de cette démission, une campagne de presse a été organisée pour déstabiliser le HCB. Par exemple un article de Christophe Noisette du 10 mars 2016 sur le site Info’OGM, accuse nominalement trois des membres du CS de conflits d’intérêt à partir des leurs déclarations publiques publiées sur le site du HCB. Ainsi Philippe Guerche à qui on reproche d’avoir été le lauréat du Prix Limagrain décerné par notre Compagnie, car il est bien connu que tous ceux qui ont reçu ce prix attribué par l’Académie d’agriculture de France ont, selon ces détracteurs, une collusion d’intérêt avec la société Limagrain ! Nos confrères apprécieront l’amalgame…Ces DPI étant examinées très soigneusement et renouvelées chaque année, toutes ces accusations sont en réalité sans fondement.

 

Des démissions orchestrées à caractère politique

 

Des manifestations ont été organisées de manière à empêcher que l’assemblée générale annuelle du HCB se tienne comme prévu le 6 avril à Paris, et sous cette pression, elle a été reportée fin mai.

 

Tout cela accompagné de campagnes médiatiques virulentes pour discréditer le travail du CS du HCB.

 

Enfin sept organisations qui se qualifient de « représentants de la société civile » et sont des ONG bien connues pour leurs positions idéologiques marquées, ont démissionné du HCB. Cette démission vise à appeler à la création d’un nouveau HCB qui serait plus conforme à leurs vues. Car comme l’indique une des 7 organisations démissionnaires, les Amis de la Terre, sur leur site (http://www.amisdelaterre.org/), il s’agit bien d’une manœuvre politique : « La décision qui doit être prise autour des nouvelles techniques est un choix politique et non technique. ». Elle exprime une opposition aux nouvelles techniques qui repose sur un choix sociétal dont elle conteste le fondement du développement socio-économique : » Est-ce que nous maintenons le principe de précaution ou est-ce que nous nous lançons dans une course effrénée et aveugle qui cherche le salut dans la nouveauté et dans une croyance inconditionnelle au progrès ? », ou encore « Le choix qui va être fait sur les nouvelles techniques va trancher pour ou contre un modèle sociétal qui cherche dans une fuite en avant technologique la solution pour les maux de la société de consommation débridée et le changement climatique. »

 

De fait, cette démission a bien été orchestrée en toute connaissance ainsi que le montre un courriel, malencontreusement égaré par un faucheur de l’essai de l’INRA de Colmar qui siégeait comme membre du CEES (Comité économique, éthique et social) du HCB en qualité de représentant de la Confédération paysanne Jean-Luc Juthier. Extrait de ce message : « Notre démission collective a créé une grosse vague, bien préparée en amont, avec notre suspension puis la démission de Patrick, tout ça avec une bonne reprise médiatique. C'est une réussite pour l'instant. » (extrait du mail de JL Juthier, 15 avril adressé à 65 destinataires du HCB et relayé par twitter). 

 

Article complet ici

Published by CRR
commenter cet article
20 avril 2016 3 20 /04 /avril /2016 12:36

LETTRE d'INFORMATIONS sur les PLANTES GENETIQUEMENT MODIFIEES
N° 243. 20 avril 2016
**********************************************************************
Pour vous abonner à LettreInfoPGM: 
https://listes.ujf-grenoble.fr/sympa/info/lettreinfopgm

Sommaire

1. Dans le monde

2. Avancées scientifiques

3. Evaluations

4. Du côté des alarmistes et de leurs critiques

5. Divers

 

1. Dans le monde

----------------------------------------------------------------

STATISTIQUES ANNUELLES ISAAA sur les CULTURES de PGM

-----------------------------------------------------------------

Les figures :

http://www.isaaa.org/resources/publications/briefs/51/pptslides/default.asp

Il s'agit du 20ème anniversaire de la commercialisation mondiale des plantes transgéniques (1996 - 2015). Plus de 18 millions de fermiers, dans 28 pays, ont cultivé 179,7 millions d'hectares en 2015, soit une diminution de 1% par rapport à 2014.

http://www.isaaa.org/resources/publications/briefs/51/executivesummary/default.asp

 

---------------------------------------------------------------------

FRANCE : Le CONSEIL d'ETAT ANNULE un ARRETE contre la CULTURE d'un MAÏS GM (MON810)

---------------------------------------------------------------------

http://www.conseil-etat.fr/Actualites/Communiques/Mais-genetiquement-modifie

Décryptage :

http://seppi.over-blog.com/2016/04/conseil-d-etat-et-mais-mon-810-le-temps-judiciaires-ne-coincide-pas-avec-le-temps-politique.html

 

------------

EUROPE

------------

GLYPHOSATE

La campagne contre le glyphosate (voir http://www.marcel-kuntz-ogm.fr/2016/02/lettre-241-5-fevrier-2016.html) a réussi  à propager la peur  vis-à-vis de cet herbicide utilisé couramment dans l'agriculture et le jardinage:

-un sondage révèle que deux tiers des Européens soutiennent son interdiction

http://www.theguardian.com/environment/2016/apr/11/two-thirds-of-europeans-support-ban-on-glyphosate-says-yougov-poll

-le Parlement européen, dans une résolution non contraignante votée en plénière le 13 avril, affirme  que la Commission européenne devrait renouveler son autorisation sur le marché pour une période de sept ans, au lieu des quinze proposés, et seulement à des fins professionnelles. http://www.europarl.europa.eu/news/fr/news-room/20160407IPR21781/Glyphosate-autorisation-pour-sept-ans-et-%C3%A0-des-fins-uniquement-professionnelles

Décryptage :

http://seppi.over-blog.com/2016/04/glyphosate-revirement-au-parlement-europeen.html

 

DEMANDE d'ARRET du DEFERLEMENT REGLEMENTAIRE

La Fédération Européenne des Fabricants d'Aliments Composés (FEFAC) demande à la Commission de cesser de nuire à la compétitivité des producteurs de nourritures animales, en citant en exemple la proposition de la Commission quant à la nationalisation de l'autorisation des aliments dérivées de PGM :

http://www.feednavigator.com/Regulation/FEFAC-tells-Commission-to-stop-undermining-EU-feed-and-livestock-competitiveness

 

HESITATIONS de la COMMISSION sur la RE-ECRITURE de GENOME

Nouveau report de la décision quant au statut réglementaire de ces nouvelles biotechnologies (OGM ou pas ?)

http://www.euractiv.fr/section/agriculture-alimentation/news/decision-on-new-plant-breeding-techniques-further-delayed/

Des fiches explicatives:

http://www.epsoweb.org/agricultural-technologies-wogr

http://gmo.geneticliteracyproject.org/FAQ/what-are-gmos/

Voir aussi les conférences d'Emmanuelle Charpentier et de Jennifer Doudna, les inventrices de la technique CRISPR :

http://www.academie-sciences.fr/fr/Seances-publiques/la-revolution-crispr-cas9.html

 

------------------------------------------------------------------------------

Les ETATS-UNIS REFLECHISSENT à un CHANGEMENT de REGLEMENTATION sur les BIOTECHS

-------------------------------------------------------------------------------

http://www.nature.com/news/gene-editing-surges-as-us-rethinks-regulations-1.19724

 

Un MAÏS PRODUIT par RE-ECRITURE de GENOME BIENTÔT sur le MARCHE ?

DuPont-Pioneer annonce son intention de commercialiser  un maïs de type Waxy obtenu par la technique CRIPR-Cas :

http://www.prweb.com/releases/dupont-pioneer-seed/CRISPR-Cas-corn/prweb13349828.htm

 

Un CHAMPIGNON OBTENU par RE-ECRITURE de GENOME ne sera PAS SOUMIS à REGLEMENTATION :

http://www.nature.com/news/gene-edited-crispr-mushroom-escapes-us-regulation-1.19754

 

L'ETIQUETAGE FEDERAL des OGM BLOQUEE au SENAT

http://www.sciencemag.org/news/2016/03/opposition-stalls-gmo-food-labeling-bill-us-senate

Vers un étiquetage dans les Etats, « pour des raisons de croyance, pas sur une base scientifique » :

http://www.slate.com/articles/health_and_science/science/2016/03/the_gmo_labeling_movement_is_about_faith_not_facts.html

et aussi:

http://www.forbes.com/sites/realspin/2016/03/21/the-gmo-labeling-fight-has-nothing-to-do-with-information-on-either-side/

https://www.bostonglobe.com/opinion/editorials/2016/03/28/gmo-labeling-laws-promote-fear-misinformation/CAv0kpm72mh10huRGyFnPI/story.html

 

---------------------------------------------

INDE : « ANNIVERSAIRE de l'ABSURDE » pour l'AUBERGINE GM

---------------------------------------------

L'aubergine Bt, qui devait être la première culture vivrière transgénique de l'Inde, testée pendant des années par le gouvernement lui-même, a été mise en moratoire indéfini en 2010, suite aux pressions exercées par des organisations « aux buts politiques ».

http://www.financialexpress.com/article/fe-columnist/bt-brinjal-anniversary-of-the-absurd/225600/

 

------------------------------------------------------------------------

MEXIQUE : une AVANCEE JUDICAIRE pour les ESSAIS de MAÏS GM

-----------------------------------------------------------------------

Un juge fédéral a autorisé l'utilisation du maïs transgénique, sous conditions strictes, dans des phases  expérimentales ou des programmes pilotes, mais pas pour la commercialisation.  http://www.reforma.com/aplicaciones/articulo/default.aspx?id=788325

 

--------------------------------------------------------------------

PHILIPPINES : l'HORIZON s'ECLAIRCIT-il pour les PGM ?

--------------------------------------------------------------------

http://globalfarmernetwork.org/2016/04/philippine-supreme-court-gmo-ruling-shows-vulnerability-but-offers-hope-when-farmers-speak-up/

En Français :

http://seppi.over-blog.com/2016/04/un-temoignage-des-philippines.html

Pour l'épisode judiciaire précédent, voir :

http://www.marcel-kuntz-ogm.fr/2016/01/lettre-n-240-22-janvier-2016.html

 

---------------------------------------------------------------

AUSTRALIE : un AGRICULTEUR BIO PERD et PAYE

---------------------------------------------------------------

Steve Marsh, un agriculteur de l'Ouest australien, avait poursuivi en justice son voisin Michael Baxter  qui cultivait du colza GM tolérant un herbicide, en l'accusant d'avoir « contaminé » sa ferme biologique. Après avoir perdu son procès en appel en 2015, Marsh a été condamné à payer des frais de justice d'environ 804 000 dollars.

http://www.theguardian.com/environment/2016/mar/22/wa-organic-farmer-must-pay-804000-in-court-costs-after-losing-gm-legal-battle

 

 

2. Avancées scientifiques

------------------------------------------------------------------

Des MOUSTIQUES contre les MOUSTIQUES dans la LUTTE contre ZIKA

------------------------------------------------------------------

Par Nina Fedoroff et John Block

http://www.nytimes.com/2016/04/06/opinion/mosquito-vs-mosquito-in-the-battle-over-the-zika-virus.html?_r=1

 

------------------------------------------------

QUESTIONS sur une BANANE BIOFORTIFIEE  en VITAMINE A

-----------------------------------------------

http://grist.org/science/these-vitamin-fortified-bananas-might-get-you-thinking-differently-about-gmos/

 

-------------------------------------------------------------------------

RESISTANCE DURABLE contre le MILDIOU de la POMME de TERRE ?

--------------------------------------------------------------------------

Publication des résultats du programme sur 10 ans, DuRPh, de l'Université de  Wageningen, qui s'était fixé comme but la démonstration que des pommes de terre GM utilisant uniquement des gènes d'espèces apparentées pouvaient devenir durablement résistantes à Phytophthora.

http://www.wageningenur.nl/en/newsarticle/Durably-resistant-potatoes-with-wild-potato-genes-offer-80-reduction-in-chemical-control-.htm

 

------------------------------------------------------------------------------------

COTONNIERS GM PLUS RESISTANTS à des INSECTES GRACE à une PROTEINE INSECTICIDE

PROVENANT d'une SOUCHE BRESILIENNE de BACILLUS THURINGIENSIS

-------------------------------------------------------------------------------------

La publication a évalué la possibilité d'utiliser la protéine CRY1Ia12 pour combattre simultanément la noctuelle américaine du maïs (un lépidoptère) et le charançon du cotonnier (un coléoptère). Une réduction de la survie de ces deux insectes a été obtenue, sans être totale.

La publication :

Transgenic Cotton Plants Expressing Cry1Ia12 Toxin Confer Resistance to Fall Armyworm (Spodoptera frugiperda) and Cotton Boll Weevil (Anthonomus grandis). Raquel S. de Oliveira et coll. Front. Plant Sci., 19 February 2016

http://journal.frontiersin.org/article/10.3389/fpls.2016.00165/full

 

----------------------------------------------------------------

PROJET MAÏS TOLERANT au STRESS pour l'AFRIQUE

--------------------------------------------------------------

Un nouveau projet d'une durée de quatre ans, intitulé « Stress-Tolerant Maize for Africa » travaillera avec les semenciers locaux en Afrique subsaharienne pour mettre au point des variétés de maïs plus tolérantes à la chaleur, à la sécheresse, aux maladies et à la faible fertilité des sols. Le projet est financé par la Fondation Bill & Melinda Gates et l'Agence des États-Unis pour le développement international. Il sera fait appel aux techniques de sélection traditionnelles.

http://www.scidev.net/global/agriculture/news/project-promises-hardy-maize-africa.html

 

 

3. Evaluations

--------------------------------------------------------

COEXISTENCE GM / non-GM en EUROPE

-----------------------------------------------------------

En s'appuyant sur les résultats du projet européen PRICE, ce numéro spécial traite de la façon dont les stratégies de coexistence peuvent être mises en œuvre, et leurs coûts, pour les agriculteurs, les opérateurs de la chaîne d'approvisionnement agroalimentaire et les consommateurs, dans un contexte international plus large.

En introduction:

http://onlinelibrary.wiley.com/doi/10.1111/1746-692X.12111/full

Le numéro spécial de EuroChoices, April 2016, Vol. 15(1), pages 3–74

http://onlinelibrary.wiley.com/doi/10.1111/euch.2016.15.issue-1/issuetoc

 

-------------------------------------------------------------------------------

PAS d'ADN ALIMENTAIRE PERSISTANT dans les ORGANES de LAPIN

------------------------------------------------------------------------------

Dans cette étude, après alimentation de lapins par du soja transgénique, aucun fragment d'ADN  transgénique n'a été détecté dans les échantillons de tissus de lapins sauf dans le bol alimentaire de l'estomac et les selles (résultant d'une digestion incomplète), ainsi que sur les poils des lapins (résultant d'une contamination externe par la nourriture).

La publication:

Fate of transgenic deoxyribonucleic acid fragments in digesta and tissues of rabbits fed genetically modified soybean meal. P. Morera et coll. JAS 2016, Vol. 94(3), p. 1287-1295

https://www.animalsciencepublications.org/publications/jas/abstracts/94/3/1287

 

-------------------------------------------------

ESSAIS au CHAMP de PGM en EUROPE

-------------------------------------------------

Voir notamment les projets en Espagne, Royaume-Uni et Suède, dont un maïs enrichi en trois vitamines.

http://gmoinfo.jrc.ec.europa.eu/      

 

--------------------------------------------------------------------------------

PGM : DISTINGUER l'IMPACT chez les AGRICULTEURS et AGRICULTRICES

---------------------------------------------------------------------------------

Cette publication examine le cas de la province de Kwa Zulu Natal en Afrique du Sud où les agricultrices et les membres féminins du ménage jouent un rôle important et souvent différenciés dans la production agricole.  Il présente les résultats quantitatifs et qualitatifs, sexe-spécifiques, concernant l'adoption et les performances de maïs résistant aux insectes (Bt) et tolérant des herbicides (HT) chez de petits exploitants agricoles.  Les agricultrices apprécient les avantages d'économie de travail du maïs HT et aussi les variétés qui offrent à la fois les caractères Bt et des économies de main-d'œuvre. Des rendements plus élevés sont la principale raison derrière l'adoption chez le sexe masculin, tandis que les agriculteurs femmes ont tendance à privilégier d'autres aspects comme le goût, la qualité et les facilités offertes  par les cultures HT. Les femmes agricultrices (et les enfants) gagnent un temps significatif lorsque moins de désherbage est nécessaire, une activité qui a toujours été la responsabilité des agricultrices. Cependant, le manque de disponibilité des semences GM dans la région limite l'adoption et la diffusion de la technologie.

La publication

Genetically Modified Maize: Less Drudgery for Her, More Maize for Him? Evidence from Smallholder Maize Farmers in South Africa. Gouse et coll. World Development, 2016

http://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0305750X16000498

 

------------------------------------------------------------------

AVANTAGES ECONOMIQUES, ENVIRONNEMENTAUX et SANITAIRES MONDIAUX

de l'ADOPTION des CULTURES de PGM

-----------------------------------------------------------------

A noter :

-les cultures GM ont été commercialisées depuis 1995,

-réduction par millions des cas d'empoisonnement par les pesticides chaque année grâce aux cotonniers,

-le maïs GM peut réduire le désherbage manuel de 12 jours par saison en Afrique du Sud.

-impact environnemental du colza GM a diminué de 53%.

-avantage économique mondial du soja GM est de 46 milliards de dollars US.

La publication:

Global economic, environmental and health benefits from GM crop adoption.  Smyth et coll. Global Food Security Vol. 7, December 2015, Pages 24–29

http://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S2211912415300092

 

 

4. Du côté des alarmistes et de leurs critiques

----------------------------------------------------------------------------

ONG : PETIT GUIDE METHODOLOGIQUE à DESTINATION des JOURNALISTES (et des citoyens curieux)

----------------------------------------------------------------------------

http://www.fondation-prometheus.org/wsite/publications/newsletter/avril-2016/dossier-ong-petit-guide-m%C3%A9thodologique-%C3%A0-destination-des-journalistes/

 

et aussi :

http://agriculture-environnement.fr/ecologie-politique,31

http://agriculture-environnement.fr/decryptage,106

http://agriculture-environnement.fr/a-la-une/la-part-d-ombre-du-professeur-seralini,849

 

---------------------------------------------

CAMPAGNES ANTI-PESTICIDES

----------------------------------------------

Au sujet d'Envoyé spécial du jeudi 18 février 2016, « Pesticides : la malédiction du soja » :

Pesticides : la malédiction du service public audiovisuel

http://seppi.over-blog.com/2016/03/pesticides-la-malediction-du-service-public-audiovisuel.html

De la « mauvaise science » peut-elle poser de bonnes questions ?

http://www.pseudo-sciences.org/spip.php?article2628

Que disent les faits ? Suite du dossier « Agriculture, pesticides et biodiversité » de l'AFIS :

http://www.pseudo-sciences.org/spip.php?article2629

 

et aussi :

Pesticides : « Que Choisir » tacle « 60 millions de consommateurs »
http://www.contrepoints.org/2016/03/28/244593-pesticides-que-choisir-tacle-60-millions-de-consommateurs

Et toujours le CIRC et son classement controversé du glyphosate :

http://risk-monger.blogactiv.eu/2016/04/07/iarcgate-for-dummies-three-reasons-this-who-agencys-glyphosate-campaign-is-a-scandal/

 

-------------------------------------

TEMPETE au HCB, SAISON 2

-------------------------------------

https://ecologiescientifique.wordpress.com/2016/03/10/tempete-au-hcb-saison-2-hysterie-ou-craintes-justifiees/  

Rien de spontanée à la démission des anti-OGM du HCB, mais une stratégie « bien préparée » comme le reconnait l'un d'entre eux dans un mail diffusé trop largement par mégarde :

https://twitter.com/AEGRW/status/721382791464792064

 

-----------------------------------------

ANTI-OGM et ANTI-VACCINATION : deux visages pour un même mouvement ?

--------------------------------------------

http://www.marklynas.org/2016/03/anti-gmo-anti-vaccination-campaigns-two-faces-movement/

Voir aussi une séance publique de l'Académie des Sciences sur la vaccination :

http://www.academie-sciences.fr/fr/Seances-publiques/la-vaccination.html

 

-----------------------------------------------------------------------

A QUI PROFITE le BUSINESS de l'ÉLECTROSENSIBILITÉ ?

-----------------------------------------------------------------------

http://www.economiematin.fr/news-linky-business-ondes-electrosensible-craintes-erdf-connectivite-lemarin

Une NOUVELLE CIBLE : le COMPTEUR LINKY

http://www.lemonde.fr/planete/article/2016/04/07/faut-il-se-mefier-des-compteurs-linky_4898239_3244.html

Sur le « pouvoir d'influence que peuvent avoir des sites ou des personnages dont le paradoxe est de manipuler des citoyens crédules et peu informés, en prétextant justement de lutter contre la manipulation » :

http://mediateur.radiofrance.fr/article-linky-le-compteur-du-complotisme

 

-------------------------------------------------------------------

NOTE de LECTURE : La peur exponentielle, Benoît Rittaud (PUF)

-------------------------------------------------------------------

http://imposteurs.over-blog.com/2016/03/la-peur-exponentielle-un-livre-de-benoit-rittaud.html

 

 

5. Divers

-----------------------------------------------------------------------------------

NOUVEAUX DOCUMENTS de l'OCDE sur les ORGANISMES TRANSGENIQUES

-----------------------------------------------------------------------------------

OECD Consensus Documents, Harmonisation of Regulatory Oversight in Biotechnology, Safety Assessment of Transgenic Organisms in the Environment.

Volume 5 : http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/environment/safety-assessment-of-transgenic-organisms-in-the-environment-volume-5_9789264253018-en#page1

Volume 6 : http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/environment/safety-assessment-of-transgenic-organisms-in-the-environment-volume-6_9789264253421-en#page1

 

-------------------------------

FOIRES aux QUESTIONS

--------------------------------

BIOTECHNOLOGIES AGRICOLES

http://gmo.geneticliteracyproject.org/

 

RISQUES de CANCER:

A noter entres autres : pas de preuve solide montrant que l'agriculture bio apporte plus de protection contre les cancers, ni pour incriminer les aliments GM.

http://www.aicr.org/cancer-research-update/2016/04_06/cru_Hot_Topics_in_Cancer_Risk_Your_Most_Frequently_Asked_Questions_of_2015.html

 

---------------------------------------------------------------------

Un INDUSTRIEL BAISSE les BRAS sur les PGM en EUROPE

---------------------------------------------------------------------

et fait son mea culpa :

http://www.queenslandcountrylife.com.au/story/3807644/bayer-sees-gloomy-gm-picture-in-europe/

 

-----------------------------------------------------------------------------------

AGR'IDEBAT du 5 avril 2016 « La GENETIQUE, SOURCE de PROGRES en AGRICULTURE »

-----------------------------------------------------------------------------------

http://www.safagridees.com/publication/points-cles-de-lagridebat-la-genetique-source-de-progres-continu-en-agriculture/

Points-clés :

http://www.safagridees.com/download/publications/Points-cle-agriDebat-genetique-20160405.pdf

Les vidéos :

http://www.safagridees.com/retour-en-videos-sur-lagridebat-du-5-avril-2016-la-genetique-source-de-progres-en-agriculture/

Published by Marcel Kuntz - dans Actu
13 avril 2016 3 13 /04 /avril /2016 11:12
La génétique, source de progrès continu en agriculture

Retour sur l'Agr’iDébat « La génétique, source de progrès continu en agriculture » (mardi 5 avril 2016) de la SAF Agr-iDées.

Toutes les vidéos et les points clés du colloque.
 

Le PowerPoint  de ma présentation « Amélioration génétique et perception sociétale » et la vidéo

 

Le résumé:

La sélection des plantes est apparue au Néolithique avec l’invention de l’agriculture. Cette amélioration des plantes pour des besoins agricoles s’est professionnalisée au XXème siècle, avec une part croissante dans cette activité d’entreprises privées.

Intimement liée au développement de l’agriculture moderne (productive), l’amélioration des plantes a contribué à l’augmentation des rendements. Les bénéfices sociétaux induits ont été largement oubliés par la société (les débats se focalisant souvent sur les inconvénients).

 

Comme d’autres industries, les entreprises semencières ont des ennemis politiques - déterminés à les détruire - qui ont su former une coalition, certes hétéroclite, mais qui a valorisé sa vision de l’agriculture à la faveur des peurs alimentaires, en affichant des « valeurs » et en convoquant des mythes de l’Antiquité, comme David contre Goliath

 

Le débat récent sur l’agriculture française « en crise » a fait surgir la question de l’accumulation de normes et de réglementations. Les biotechnologies ne font pas exception et un nouvel objet juridique, appelé OGM, a ainsi été créé par une Directive européenne en 1990. La réglementation européenne cible la méthode d’obtention du produit (la technique de transgénèse) et non pas les propriétés dudit produit. Cette déconnection de la réalité technique a contribué à la diabolisation des OGM, entreprise par leurs opposants à la faveur de la crise de la « vache folle ».

 

De plus cette réglementation européenne s’appuie explicitement sur le concept de « naturel ». Ce concept est ici d’autant plus critiquable que des recherches récentes ont révélé que la patate douce est naturellement transgénique.

Cette référence et cette déférence contemporaine à la Nature se retrouve également dans des concepts d’agronomie, tel que l’agroécologie par exemple, qui est souvent imprégnée de visions du monde très différentes et quelquefois restrictives (sans OGM, sans pesticides, etc.). Pourtant l’agriculture a besoin de toutes les roues du tracteur… 

 

Fort de leurs succès médiatique et politique, les opposants à l’industrie semencière ont pu systématiquement détruire la recherche visant à développer des OGM en Europe, y compris la recherche publique, y compris celle se proposant d’évaluer les risques. Une nouvelle phase s’est ouverte à partir de 2011 avec l’intrusion dans des laboratoires de recherche. Face à ces intimidations, force est de constater que l’INRA n’a pas développé de stratégie de résistance appropriée. A sa décharge, les opposants bénéficient de soutiens politiques importants.

 

Comme l’INRA, le CNRS est influencé par l’idéologie dominante postmoderne dans son approche des « controverses » créées par les opposants. Ainsi, dans cette idéologie, déclinée ici en science, mais à l’œuvre plus largement, distinguer ce qui est vrai et ce qui est faux n’est plus primordial. Le CNRS se contente ainsi d’« orchestrer les différents points de vues » sur les OGM, qui pour « faire démocratique » doivent être « contradictoires ».

Published by Marcel Kuntz
commenter cet article
12 mars 2016 6 12 /03 /mars /2016 10:25

LETTRE d'INFORMATIONS sur les PLANTES GENETIQUEMENT MODIFIEES
N° 242. 12 mars 2016
**********************************************************************
LettreInfoPGM : conforme aux faits, sans conformisme. Pour s'abonner gratuitement:
https://listes.ujf-grenoble.fr/sympa/info/lettreinfopgm

Sommaire

1. Dans le monde

2. Du coté des alarmistes

3. Avancées scientifiques

4. Evaluations

5. Divers

 

 

1. Dans le monde

--------------------------------------------------------------

Ce qu'il FAUT SAVOIR sur les ALIMENTS GM

--------------------------------------------------------------

http://www.eufic.org/article/fr/artid/ce_qu_il_faut_savoir_sur_les_aliments_genetiquement_modifies/

et aussi, une PROLIFERATION REGLEMENTAIRE qui a peu à voir avec la science :

A Proliferation of Legislation Targeting Genetically Modified Crops, par CM Holman, Biotechnology Law Report. December 2015, 34(6): 207-212

http://online.liebertpub.com/doi/full/10.1089/blr.2015.29019.hol

 

-------------------------------------------------------

NOUVELLES TECHNIQUES de SELECTION des PLANTES (réécriture de génomes)

-------------------------------------------------------

Un article de revue :

Quetier F. (2016). The CRISPR-Cas9 technology: Closer to the ultimate toolkit for targeted genome editing. Plant Sci 242: 65-76

http://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0168945215300613

 

Alors que les scientifiques attendent de savoir dans quelle catégorie réglementaire les organismes issus de réécriture de génome seront classés (OGM ou pas), la COMMISSION EUROPEENNE n'a PAS PU TRANCHER et CONTINUE de DEBATTRE.

https://www.theparliamentmagazine.eu/articles/partner_article/europabio/new-plant-breeding-solutions-key-eu-agri-food-production

Reprendre à zéro le cadre règlementaire ?

http://www.marcel-kuntz-ogm.fr/2016/02/repenser-reglementation-ogm.html

 

RIFIFI au HCB à la SUITE de son AVIS sur la REECRITURE de GENOME

http://www.terre-net.fr/actualite-agricole/politique-syndicalisme/article/sept-organisations-vont-boycotter-le-haut-conseil-des-biotechnologies-205-117183.html

Rappel : l'épisode précédent de portes qui claquent :

http://www.marcel-kuntz-ogm.fr/article-coexistence-97227606.html

 

----------------------------

Les PGM en CHINE

---------------------------

Les NORMES en VIGUEUR

China's GMO Standards: The Current Situation and Future Prospects. Par Zhu Yifei and Wang Peipei. Biotechnology Law Report. February 2016, 35(1): 19-25

http://online.liebertpub.com/doi/abs/10.1089/blr.2016.29002.yz

 

Où EN EST le RIZ Bt (résistant à des insectes) ?

La publication :

Li Y., Hallerman E. M., Liu Q., Wu K. and Peng Y. (2015). The development and status of Bt rice in China. Plant Biotechnol J. http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/26369652

 

-------------------------------------------------------------

Un ARTICLE RUSSE ACCUSE un COLZA UKRAINIEN « NATURELLEMENT » RESISTANT

au GLYPHOSATE d'ETRE en fait un OGM

------------------------------------------------------------

La publication qui affirme que ce caractère de résistance à cet herbicide est en fait le caractère GT73 développé par Monsanto:

Dolgov S.V., A.P.Firsov , A.S.Pushin, I.V.Tarasenko, & A.G.Golikov. (2015). Genetically engineered details of the commercial "Raudis" rapeseed variety with "natural tolerance" to glyphosate. Biotechnology in Russia, 2015(5), pp. 59-64. http://www.seedquest.com/News/pdf/2016/Raudis.pdf

 

------------------------------------------------------------------

Les BIOTECHS et l'AFRIQUE de l'OUEST FRANCOPHONE

------------------------------------------------------------------

Un rapport GAIN du Ministère de l'Agriculture des Etats-Unis :

http://gain.fas.usda.gov/Recent%20GAIN%20Publications/Agricultural%20Biotechnology%20Annual_Dakar_Senegal_8-19-2015.pdf

 

----------------------------------------------------------------

ETATS-UNIS : le SOUTIEN à la SCIENCE RESTE FORT

-----------------------------------------------------------------

Une grande majorité des Américains ont une opinion favorable de la science et des scientifiques, estimant que les avantages de la science l'emportent sur les inconvénients, et conviennent que la science et la technologie permettront de créer plus de possibilités pour les générations futures : http://www.eurekalert.org/pub_releases/2016-02/msu-asf021116.php

 

 

2. Du coté des alarmistes

--------------------------------

TRANSPARENCE des ONG  

--------------------------------

La Fondation Prometheus fait un constat «amer » dans sa sixième édition de son baromètre :

http://www.fondation-prometheus.org/wsite/publications/a-la-une/barom%C3%A8tre-2015-2016/

 

--------------------------------------------------------------------------

L'UNIVERSITE de NAPLES CONFIRME la FRAUDE de l'EQUIPE INFASCELLI

--------------------------------------------------------------------------

Le contexte : http://www.marcel-kuntz-ogm.fr/2016/01/lettre-n-240-22-janvier-2016.html

L'Université de Naples Federico II avait ouvert une enquête interne qui conclut à la falsification des études sur les OGM de Federico Infascelli et de son équipe, qui publiait des études alarmistes (effets sur animaux) :

http://napoli.repubblica.it/cronaca/2016/02/09/news/universita_-133079638/
Lire:
http://seppi.over-blog.com/2016/02/quand-la-recherche-anti-ogm-falsifie-ses-donnees-l-equipe-infascelli-punie.html

Les images mises en cause : https://www.slideshare.net/secret/L8m5Whh4lrvmXZ

Nouvelle rétractation d'un article de l'équipe (effet d'un soja GM sur des chèvres) :

http://dx.doi.org/10.1017/S1751731116000409

 

--------------------------------------------------------------

Les CONTREVERITES de CASH INVESTIGATION sur les PESTICIDES

-------------------------------------------------------------

Les réactions à cette émission :

http://www.marcel-kuntz-ogm.fr/2016/02/crash-de-cache-investigation.html

Cash Investigation et les pesticides : quand des contrevérités sont diffusées en prime time

(communiqué de l'AFIS) : http://www.pseudo-sciences.org/spip.php?article2589

Comment les téléspectateurs ont été abusés (DOSSIER COMPLET sur l'émission):

http://www.pseudo-sciences.org/spip.php?article2614

Réactions de l'UIPP:

http://www.uipp.org/Actualites/CASH-INVESTIGATION-L-UIPP-APPORTE-DES-ECLAIRCISSEMENTS-SUR-UNE-EMISSION-ORIENTEE

et aussi, Dossier  Pesticides : http://www.pseudo-sciences.org/spip.php?article2580

Des pesticides dans les cheveux : l'étude qui fait peur sans raison scientifique valable
http://www.atlantico.fr/decryptage/pesticides-dans-cheveux-etude-qui-fait-peur-sans-raison-scientifique-valable-jean-francois-narbonne-2038583.html

 

------------------

ZIKA : HOAX et COMPLOTISME

-----------------

Une association sud-américaine qui s'appelle, de manière très nuancée, « Médecins des agglomérations aspergés de pesticides » affirme que les microcéphalies dues - selon de fortes présomptions - au virus Zika auraient en fait pour origine un insecticide, le pyriproxifène, qui aurait été ajouté dans les citernes par les autorités brésiliennes pour lutter contre la dengue.

Une mise au point en Australie-Nouvelle Zélande:
https://www.scimex.org/newsfeed/expert-reaction-is-a-pesticide-not-zika-virus-causing-microcephaly

Zika est bien responsable :

http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2016/03/08/01016-20160308ARTFIG00347-premier-cas-de-myelite-declenche-par-le-virus-zika-en-guadeloupe.php

 

A noter que l'association introduit Monsanto dans le débat, ce qui est repris par certains médias

(« mettent en cause l'utilisation d'un insecticide fabriqué par un partenaire de Monsanto »), alors que cette société ne fabrique ni ne vend cet insecticide :

http://www.monsanto.com/global/fr/actualites/pages/quelques-faits-sur-monsanto%2c-le-virus-zika-et-la-microc%C3%A9phalie.aspx

http://www.usinenouvelle.com/article/entretien-cash-investigation-zika-segolene-royal-monsanto-repond-aux-accusations.N380501

Sur cette REDUCTIO AD MONSANTUM et le pédigrée de l'association de médecins :

http://seppi.over-blog.com/2016/02/nouveau-hoax-la-microcephalie-serait-due-a-un-pesticide-pas-au-zika.html

Complotisme sur Zika : http://www.innovationfiles.org/zika-virus-birth-defects-and-conspiracy-theories/

 

Les informations de l'Institut Pasteur : http://www.pasteur-lille.fr/sante/info/maladies/maladie-zika/

 

AUTRE BOUC-ÉMISSAIRE : ISRAEL. Les PGM seraient un complot sioniste pour infecter les Iraniens. . . http://www.israelnationalnews.com/News/News.aspx/208103

 

 

3. Avancées scientifiques

---------------------------------------------------------------------------

POMME de TERRE GM RESISTANT au MILDIOU DEVELOPPEE au BANGLADESH

----------------------------------------------------------------------------

http://www.scoop.it/t/ag-biotech-news/p/4059568471/2016/02/11/genetically-modified-potato-resistant-to-late-blight-tested-successfully-daily-star-2016

 

-------------------------------------------------------------------

NOUVEAU PRINCIPE ACTIF pour CONTROLER des INSECTES dans des COTONNIERS GM

---------------------------------------------------------------------

La publication:

Development of a novel-type transgenic cotton plant for control of cotton bollworm. Yue et coll. Plant Biotech. J. (2016) http://onlinelibrary.wiley.com/doi/10.1111/pbi.12534/abstract  

 

--------------------------------------------------------------------

ANTICORPS, VACCIN et MICROBICIDE ISSUS des BIOTECHS VEGETALES

---------------------------------------------------------------------

PRODUCTION dans un TABAC GM d'un ANTICORPS MONOCLONAL contre l'ANTIGENE de SURFACE du VIRUS de l'HEPATITE B

La publication:

Hernandez-Velazquez et coll. (2015). Tobacco seeds as efficient production platform for a biologically active anti-HBsAg monoclonal antibody. Transgenic Res 24 (5): 897-909

http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/26109093

 

PRODUCTION dans la GRAINE d'un ORGE GM d'un ANTICORPS MONOCLONAL  contre le VIRUS du SIDA

La publication:

Hensel  et coll. (2015). Transgenic Production of an Anti HIV Antibody in the Barley Endosperm. Plos One 10 (10): e0140476 http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/26461955  

               

PRODUCTION d'un AGENT ANTI-VIRAL (SIDA) dans un SOJA GM

La publication:

O'Keefe et  coll. (2015). Engineering soya bean seeds as a scalable platform to produce cyanovirin-N, a non-ARV microbicide against HIV. Plant Biotechnol J 13 (7): 884-892

http://onlinelibrary.wiley.com/doi/10.1111/pbi.12309/abstract

 

PRODUCTION par EXPRESSION TRANSITOIRE dans un TABAC de PROTEINES ANTIGENIQUES du VIRUS de la DENGUE

La publication :

Kim et coll. (2015). High expression of consensus dengue virus envelope glycoprotein domain III using a viral expression system in tobacco. Plant Cell Tissue and Organ Culture 122 (2): 445-451 http://link.springer.com/article/10.1007%2Fs11240-015-0781-8

 

-------------------------------------------------------------------------

Vers la POSSIBILITE d'UTILISER des PLANTES GM pour le TRAITEMENT

par VOIE ORALE de la POLYARTHRITE RHUMATOÏDE ?

------------------------------------------------------------------------

La publication:

Hansson  et coll. (2015). Feeding transgenic plants that express a tolerogenic fusion protein effectively protects against arthritis. Plant Biotechnol J http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/26403330

 

 

4. Evaluations

---------------------------------------------------------

PRATIQUES AGRICOLES et CROISSANCE VERTE

---------------------------------------------------------

Farm Management Practices to Foster Green Growth, une publication de l'OCDE

http://www.oecd-ilibrary.org/agriculture-and-food/farm-management-practices-to-foster-green-growth_9789264238657-en

 

---------------------------------------------------------

Le ROLE des BIOTECHNOLOGIES AGRICOLES dans les SYSTEMES ALIMENTAIRES DURABLES

----------------------- ---------------------------------

Symposium FAO, The Role of Agricultural Biotechnologies in Sustainable Food Systems and Nutrition, 15-17 février 2016 à Rome. Tous les documents et les vidéos

http://www.fao.org/about/meetings/agribiotechs-symposium/en/

 

--------------------------------------------------------------------------

La COMPLEMENTARITE du SOJA TOLERANT le GLYPHOSATE et la CONSERVATION des  SOLS

-------------------------------------------------------------------------

L'adoption du labour de conservation et des méthodes sans travail du sol ont augmenté d'environ 10% et 20%, respectivement, en raison de l'avènement du soja tolérant le glyphosate.

La publication:

Testing for Complementarity: Glyphosate Tolerant Soybeans and Conservation Tillage. Perry et coll. Am. J. Agr. Econ. (2016) http://ajae.oxfordjournals.org/content/early/2016/02/17/ajae.aaw001

 

----------------------------------

ETUDES ECONOMIQUES

-----------------------------------

SANS CULTURE de PGM, que se PASSERAIT-il ?

Des chercheurs de l'Université Purdue aux États-Unis ont publié une analyse de ce qui se passerait si les cultures GM étaient interdites dans les champs américains. L'équipe a constaté que l'élimination de tous les OGM entraînerait une baisse de rendement du maïs de 11,2% en moyenne, une perte de rendement du soja de 5,2%, et une baisse du coton de 18,6%. Pour compenser ces pertes, il faudrait convertir en terres arables 102 000 hectares de forêts et de pâturages américains et 1,1 million d'hectares à l'échelle mondiale. Le changement de l'utilisation des terres qui en résulterait entraînerait une augmentation sensible des émissions de gaz à effet de serre. 

http://www.purdue.edu/newsroom/releases/2016/Q1/study-eliminating-gmos-would-take-toll-on-environment,-economies.html

 

SANS IMPORTATION de PGM en EUROPE, que se PASSERAIT-il ?

Une étude d'économiste de Wageningen :

si l'Allemagne, la France, la Pologne et la Hongrie choisissaient d'interdire l'utilisation de PGM comme ingrédients alimentaires, notamment le soja, dans une politique dite d'« opt-out », environ 70% de la disponibilité mondiale de soja non-GM serait nécessaire afin de fournir une quantité suffisante de soja pour l'alimentation animale dans ces pays. Cela conduirait à une forte tension sur le marché mondial du soja non-GM.  Une combinaison de mesures serait nécessaire (utilisation de haricots et de substituts protéiques, mesures d'économie).  Les prix des aliments devraient augmenter de 0,3 à 9,3%, en fonction de la catégorie d'animaux. La hausse des prix des aliments pour animaux entraîneront des coûts supplémentaires de production pour les aliments composés d'environ 390 à 845 millions d’euros par an dans les pays d'opt-out (environ 2,5% des coûts de l'alimentation totale). La France et l'Allemagne connaîtront la plus forte augmentation des coûts, faisant pression sur la position concurrentielle des secteurs de la production animale dans ces pays. Cependant, ce qui pourrait se produire dépend de la répercussion des coûts supplémentaires sur d'autres acteurs de la chaîne d'approvisionnement, dont les consommateurs.

La publication:

Hoste, R., C.P.A. van Wagenberg and J.H.M. Wijnands, 2015. Economic impact of the Commission's 'opt-out' proposal on the use of approved GM crops; Quick assessment of the medium-term economic consequences. Wageningen, LEI Wageningen UR (University & Research centre), LEI Report 2015-097. http://edepot.wur.nl/366031

 

ENJEUX ECONOMIQUES de la COEXISTENCE entre CULTURES BIO, GM et non-GM

Rapport de l'USDA: Economic Issues in the Coexistence of Organic, Genetically Engineered (GE), and Non-GE Crops, Greene et coll. (2016)

http://www.ers.usda.gov/publications/eib-economic-information-bulletin/eib-149.aspx

 

----------------------------------------------------------------------

Pas d'EFFET d'un MAÏS GM dans une ETUDE de TOXICOLOGIE SUBCHRONIQUE

---------------------------------------------------------------------

Il s'agit d'une étude classique après alimentation de rats pendant 90 jours par un maïs développé en Chine (gène cry1Ah de résistance à des insectes et gène G2-aroA de tolérance au glyphosate)

La publication :

Potential subchronic food safety of the stacked trait transgenic maize GH5112E-117C in Sprague-Dawley rats, Shiwen Han et coll. Transgenic Research 2016

http://link.springer.com/article/10.1007%2Fs11248-016-9944-6

 

----------------------------------------------------------------------------

PAS d'EFFET à LONG-TERME de la CONSOMMATION de PGM : deux nouvelles études

-------------------------------------------------------------------------------

Pas d'effet délétère de l'alimentation de cailles par un maïs Bt (MON810) ou un soja herbicide-tolérant (Roundup Ready) PENDANT 10 GENERATIONS

La publication:

Sartowska K. E., Korwin-Kossakowska A. and Sender G. (2015). Genetically modified crops in a 10-generation feeding trial on Japanese quails - Evaluation of its influence on birds' performance and body composition. Poult Sci 2015, 94(12):2909-16

http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/26475068

 

Pas d'effet de l'alimentation de porc par un maïs Bt pendant 6 mois.

La publication:

Chen et coll. Long-term toxicity study on genetically modified corn with cry1Ac gene in a Wuzhishan miniature pig model. Journal of the Science of Food and Agriculture (2016).

http://dx.doi.org/10.1002/jsfa.7624

 

-------------------------------------------------------------------------------

ETUDE COMPOSITIONNELLE et PROTEOMIQUE d'un RIZ GM

--------------------------------------------------------------------------------

La lignée Xa21 porte un gène de résistance à une bactérie pathogène du riz : Xanthomonas oryzae. L'étude des protéines présentes a trouvé une différence quantitative chez une dizaine de protéines entre ce riz GM et son comparateur non-GM, sans implication toxicologique ou allergénique. Les auteurs n'ont pas observé de différence significative pour les métabolites testés.

La publication:

Comparative nutritional compositions and proteomics analysis of transgenic Xa21 rice seeds compared to conventional rice Gayen et coll. Food Chemistry, Vol. 203, 2016, Pages 301–307

http://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0308814616302199

 

-------------------------------------------------

ESSAIS au CHAMP de PGM en EUROPE

------------------------------------------------

En Suède et au Royaume-Uni, des projets sur la qualité des huiles, la production de biomasse de bois ou la résistance de la pomme de terre au mildiou :

http://gmoinfo.jrc.ec.europa.eu/gmp_browse.aspx   

 

 

5. Divers

-----------------

GLYPHOSATE et SANTE

-----------------

Rapport de l'Anses : https://www.anses.fr/fr/system/files/SUBCHIM2015sa0093.pdf

 

Une étude de l'Institut fédéral allemand d'évaluation des risques (BfR) confirme qu'aucun résidu du pesticide glyphosate n'est détectable dans le lait maternel. « Le résultat montre à quel point les études scientifiques conduites de façon professionnelle sont importantes pour s'assurer que les consommateurs ne soient pas inutilement embrouillés dans le débat chargé d'émotion sur les résidus de pesticides », a déclaré le Dr Andreas Hensel, Président du BfR

http://www.bfr.bund.de/en/press_information/2016/08/bfr_study_confirms__no_glyphosate_detectable_in_breast_milk-196578.html

 

DELIRE sur les PROTEGE-SLIPS : retrait du marché de protège-slips « bio » en raison de la présence de trace de glyphosate

http://www.theguardian.com/world/2016/feb/25/organic-panty-liners-recalled-after-traces-of-weedkiller-found

 

---------------------------

DERIVE JUDICAIRE sur le TALC

-------------------------- 

Des jurés dans le Missouri ont conclu que Johnson & Johnson portaient une certaine responsabilité dans la mort de Jackie Fox suite à un cancer de l'ovaire. La famille de Fox a reçu 72 millions de dollars dans une affaire contre le géant pharmaceutique parce que, selon les jurés, celui-ci a omis de divulguer que sa poudre à base de talc présentait un risque cancérigène. Les preuves scientifiques étaient absentes (http://www.cancer.org/cancer/cancercauses/othercarcinogens/athome/talcum-powder-and-cancer), mais cela n'a pas dissuadé les jurés.

http://www.the-scientist.com//?articles.view/articleNo/45493/title/Can-Talc-Cause-Cancer-/

 

--------------------------------------------------

XYLELLA et les OLIVIERS : revue de presse

-------------------------------------------------

http://www.agrobiosciences.org/article.php3?id_article=4066#.VrybKPkX3cs

 

-------------------------------------------------------------

POSTMODERNISME : « LES SCIENCES PARTICIPATIVES en FRANCE »

-------------------------------------------------------------

www.sciences-participatives.com/rapport

Cahiers d'acteurs et contributions écrites :

https://www.dropbox.com/sh/mw5u6dnarphxyta/AAC0CbrEtnUZKe39ZJR0oajZa?dl=0

 

-------

LIVRES

--------

Genetically modified crops and agricultural development. Par Matin Qaim (Palgrave Macmillan, London, 2016)  http://dx.doi.org/10.1007/s12571-016-0553-2

 

Quelles rivières pour demain ? Réflexions sur l'écologie et la restauration des cours d'eau. Par Christian Lévêque (QUAE) http://www.quae.com/fr/r4819-quelles-rivieres-pour-demain-.html

 

Vive le nucléaire heureux, par Michel Gay http://www.vive-le-nucleaire-heureux.com/

Published by Marcel Kuntz - dans Actu
commenter cet article
23 février 2016 2 23 /02 /février /2016 16:54
Repenser la règlementation sur les OGM de zéro

European GMO regulation needs to be rethought from scratch

My article in The Parliament Magazine

 

 

VERSION FR

La réglementation européenne sur les OGM doit être repensée de zéro

Pour citer la Commission européenne, « Cette législation spécifique [sur les OGM] poursuit deux principaux objectifs :

-protéger la santé humaine et l'environnement,

-et assurer la libre circulation de produits génétiquement modifiés sûrs dans l'Union européenne ».

Beaucoup, y compris moi-même, ont montré que toutes les données scientifiques crédibles confirment que les OGM autorisés sont en effet sûrs pour la santé et l’environnement. Cependant, une défaillance majeure de la réglementation actuelle est qu'elle a quasiment tué la biotechnologie agricole en Europe.

 

La raison: même si l'amélioration des plantes peut créer diverses variétés, la réglementation a créé un objet juridique unique appelé «OGM», facile à diaboliser sans avoir à préciser quelle est l’utilisation de cet objet que l’on conteste. Tout se vaut, mais personne ne sait vraiment ce qu'est un OGM !

 

Quelle que soit la classification réglementaire des nouvelles technologies de sélection des plantes (NBT, new plant breeding techniques), si elle repose sur l'interprétation sémantique de la définition des OGM conformément à la directive actuelle, la même cause produira les mêmes effets. Si considérées comme un «OGM», les NBT sont tuées à bout portant. Si exemptées, elles seront vilipendées comme étant des «OGM cachés» et tuées à petit feu.

 

Les agrobiotechnologies ne sont pas un mode de production agricole. Elles sont un moyen d'accroître la biodiversité des caractères génétiques. Ce qui est important est ce qui est fait avec un produit, et non la façon dont le produit a été obtenu. La seule approche raisonnable serait un règlement basé sur le produit. À savoir, tous les nouveaux caractères, indépendamment de la façon dont ils ont été obtenus, s’ils appartiennent à la même classe technique, ils devraient être soumis au même examen technique. L'évaluation des risques doit être effectuée d'une manière rigoureusement scientifique, proportionnellement aux risques réels, en évitant les surcharges idéologiques comme cela est le cas actuellement.

 

La biotechnologie a un besoin urgent d'être reconsidérée dans la réalité et nécessite une exfiltration des luttes politiques. Les scientifiques (y compris ceux de l’EFSA) doivent être protégés contre l'intimidation, les intrusions dans les laboratoires, le vandalisme d'expériences et la violence contre des personnes, comme cela a trop été le cas.

 

Repenser la règlementation sur les OGM de zéro

Read also on Euractiv:

Decades-old GMO regulation unfit for 21st century, by K. Ammann & M. Kuntz:

Version française
 

Published by Marcel Kuntz - dans Editos
commenter cet article
18 février 2016 4 18 /02 /février /2016 09:10
Attention: produit indispensable à la démocratie, mais frelaté il peut nuire gravement à sa santé

Attention: produit indispensable à la démocratie, mais frelaté il peut nuire gravement à sa santé

« Les journalistes de CASH se permettent de marier insolence de la forme et rigueur absolue des faits » peut-on lire sur le site de sa société de production, Premières Lignes. 

C’est manifestement raté dans l’émission Cash Investigation sur les pesticides diffusée le 2 février 2016 sur France2.  

 

REACTIONS

 

AFIS

« Cash Investigation et les pesticides : quand des contrevérités sont diffusées en prime time »

Mise à jour le 2 mars 2016 : connaissance scientifique malmenée, omissions, mise en scène orientée, quelques dessous de l’émission, "Comment les téléspectateurs ont été abusés par Cash Investigation"

Dossier "Pesticides"

Pesticides : risques, bénéfices et idées reçues

Les limites maximales de résidus, un indicateur de sécurité alimentaire

Se procurer la suite du dossier 

 

FORUMPHYTO

« Cash Investigation est en service commandé et ment par omission »

« Cash Investigation (suite) : l’évangile selon Sainte Lucet »

« Cash Investigation s’embourbe dans ses mensonges »

 

Blog Agriculture, alimentation, santé publique... soyons rationnels

« L'autisme de Cash Investigation » 

« Cash Investigation » : le scandale de l'eau de Moriers

Sur le faux chiffres de 97% : « Cash Investigation » ou 97 % de « cash obstination »

« Cash Investigation » : « Crache désinformation » sur les cancers des enfants

« Cash Investigation » : vous avez dit « lobby » ? (Une édifiante comparaison entre les moyens déployés par les lobbies industriels et les lobbies de l'écologie politique)

 

Une vidéo d’Agriculture & Environnement

Le journaliste qui n’a « vu que ce qu’il voulait voir »

 

Blog IMPOSTEURS

Philippe Verdier, présentateur météo sur France 2, est viré pour cause de climatoscepticisme, mais pas Elise Lucet pour contrevérités.

Quand France2 intoxique à hautes doses, par Jérome Quirant

 

Blog LA FAUCILLE ET LE LABO

 

A lire aussi

Sur les perturbateurs endocriniens, par JF. Narbonne: 

« Comment la politique l'emporte sur la science au sujet des perturbateurs endocriniens »

Sur Tyrone Hayes, Professeur cité par Cash Investigation

 

UNE PRESSE MOINS COMPLAISANTE QUE D’HABITUDE

24Matins

« Pesticides : Quand Cash Investigation arrange les chiffres à sa sauce »

Le Républicain

« Un message trompeur et alarmiste »

Le Courrier de l’Ouest

Courrier des lecteurs : « Pesticides : des contre-vérités »

Le Figaro

« Le chiffre de Cash investigation fait polémique »

Libération

« Pesticides : le chiffre bidon de Cash Investigation »

« Pesticides, épisode 2 : « Cash Investigation» a toujours tort »

 

Quelques crédules (liste non exhaustive)

FranceInfo (Anne-Laure Barral)  Gironde : une manifestation pour dénoncer les pesticides

L’Obs (Edouart Lamort) « Un travail de titans...»

Le Point (Olivier Pérou) « Les chiffres effrayants...»

Le Monde, tout en nuances : « l’agriculture qui tue »

et bien sûr Nicolas Hulot sur facebook après l’émission : « On ne lâche rien sur le sujet des pesticides! », mais qui n’a rien vu des fausses allégations de Cash Investigation.

Daniel Schneidermann justifie "les manipulations de l’information «pour la cause»". Lire aussi "l'étrange position de Daniel Schneidermann à propos de Cash Investigation"

 

Observatoire des Journalistes et de l'Information médiatique

PESTICIDES : « CASH INVESTIGATION » SE PREND LES PIEDS DANS LE TAPIS

 

DES LIENS AVEC GENERATIONS FUTURES, UN LOBBY ANTI-PESTICIDE

Consulter Ecolopedia : Selon UFC-Que Choisir, GF «assume le rôle d’organisme de promotion d’une filière», en l’occurrence celle du bio.

« La formidable capacité de cette mouvance à s'associer pour « chasser en meute », à mobiliser des soutiens dans les médias et la blogosphère, et à exploiter le filon des « réseaux sociaux », exutoires de bien des frustrations »

 

EMISSIONS PRECEDENTES CONTROVERSEES

En  mars 2012, une lettre de Michel-Edouard Leclerc (sur un reportage en cours)

« Cash Investigation » sur France 2 : mentir pour faire de l’audimat »

2 octobre 2013, Formation professionnelle, le grand détournement 

« Cash investigation » (France 2) : une enquête faussement subversive sur la formation professionnelle »

4 novembre 2014, Les secrets inavouables de nos téléphones portables

28 septembre 2015, Diesel la dangereuse exception française

La réponse de Jean Paul Morin, chercheur INSERM

8 octobre 2015, Marketing, les stratégies secrètes

« Cash Investigation : big data et grosses ficelles »

Réponse de l’Unicef.

 

Site parodique qui  se moque du réalisateur M. Boudot, déjà en 2013 :

http://www.legorafi.fr/2013/09/13/lego-dun-journaliste-de-cash-investigation-obtient-sa-carte-de-presse/ 

 

EN RESUME :

CASH INVESTIGATION OU LA FABRIQUE DU BUZZ

 

UNE VOLONTE DE VERROUILLER LES POSSIBILITES DE CRITIQUES et, lorsque cela a échoué, DE LES DISCREDITER

 

UNE SOCIETE DE PRODUCTION RECIDIVISTE DE L’ACTIVISME IDEOLOGIQUE.

PREMIERES LIGNES est une société de production fondée par Paul Moreira et Luc Hermann qui se sont illustrés sur Canal+, notamment par des reportages anti-OGM qualifiés de « manipulation médiatique ».

Crash de Cache Investigation
Published by Marcel Kuntz - dans Documents
commenter cet article
11 février 2016 4 11 /02 /février /2016 23:15

En 2008, le rhumatologue Marcel-Francis Kahn a fait une crise de rhumatisme avec l’Association Française pour l’Information Scientifique (AFIS). Lire les détails en cliquant ici.

 

Ego disproportionné ?

Jusqu’à cette date, je ne savais pas que ce dénommé MF Kahn était membre du "Comité de parrainage" de la revue de l’AFIS (je n’ai toujours pas identifié, aujourd’hui, à la lecture de ses intellectuellement limités écrits pour cette revue, la raison de cette distinction, ni de sa prétention à imposer ses vues à l’Association*). En fait, je ne le connaissais pas (j'ignorais jusqu’à son nom). Jusqu’à ce qu’il se mette à formuler des accusations de corruption à mon endroit (je serais « lié à Monsanto »).

Je ne sais pas tout (loin de là), mais je sais bien une chose : je n'ai jamais été payé par Monsanto !

(Non seulement je n'ai jamais reçu d'argent de ces entreprises, mais j'ai dépensé le mien pour m'exprimer sur les OGM !)

 

Calomniez, calomniez, il en restera toujours quelque chose…

Chacun pourra mener son enquête sur Internet et constater que lesdites « preuves » se limitent aux allégations de MF Kahn, qui tournent en rond dans le désert.

Sur cette rumeur malveillante, lire aussi cette enquête d'Ariane Beldi, où l'accusateur reconnait n'avoir aucune preuve.

Bien évidemment, MF Kahn en agissant ainsi voulait assouvir une basse rancœur vis-à-vis de l’AFIS. Il se trouvait que je venais d’écrire des articles sur les OGM pour l’AFIS. J’étais donc la cible toute désignée.

 

lacombe lucien2Quelques réflexions générales

Les dénonciations sur internet d'aujourd'hui rappellent une autre époque, où des Français dénonçaient d’autres Français, parce qu’ils étaient résistants, parce qu’ils étaient juifs..., par jalousie, par vengeance…

Bien sûr, comparaison n'est pas raison, et les conséquences ne sont pas les mêmes. On pouvait cependant espérer que des leçons de cette période noire aient été tirées... Manifestement, les Lacombe Lucien d'aujourd'hui n'ont rien appris de l'Histoire.

 

* Kahn n'a jamais eu l'élégance d'acquitter une cotisation de membre de l'AFIS. Il est vrai qu'un sou est un sou...

 

Je déclare n’avoir aucun conflit d’intérêt entre ma mission de diffusion de l’information scientifique et mes revenus personnels ou le financement de mes recherches. M. Kuntz

Published by Marcel Kuntz
commenter cet article
5 février 2016 5 05 /02 /février /2016 13:35

LETTRE d'INFORMATIONS sur les PLANTES GENETIQUEMENT MODIFIEES
N° 241. 5 février 2016
**********************************************************************
LettreInfoPGM : conforme aux faits, sans conformisme. Pour s'abonner gratuitement à cette NewsLetter: https://listes.ujf-grenoble.fr/sympa/info/lettreinfopgm

Sommaire

1. De par le monde

2. Avancées scientifiques

3. Evaluations scientifiques

4. Du côté des alarmistes

 

1. De par le monde

------------------------------

Les PGM dans le MONDE

--------------------------------

« GMOs for thought », un dossier de ScienceNews, le magazine de l'organisation Society for Science & the Public : https://www.sciencenews.org/article/gmos-thought

Une prolifération de réglementations. La publication : A Proliferation of Legislation Targeting Genetically Modified Crops. Holman C.M. Biotechnology Law Report. December 2015, 34(6): 207-212. http://online.liebertpub.com/doi/abs/10.1089/blr.2015.29019.hol

Une vidéo (en Anglais) expliquant les modifications génétiques : https://m.youtube.com/watch?v=Czx8nF7GrIM

 

-----------

FRANCE

-----------

Les OGM en France, une histoire qui commença bien. Lire la préface par A. Ricroch du livre « les OGM, pour quoi la France n'en cultive plus » (B. Le Buanec) :

http://www.pressesdesmines.com/media/extrait/LesOGM.pdf

 

Le HAUT CONSEIL des BIOTECHNOLOGIES REND un AVIS sur les NOUVELLES BIOTECHNOLOGIES

http://www.hautconseildesbiotechnologies.fr/fr/avis/reflexion-sur-nouvelles-techniques-premiere-etape

L'avis du Conseil Scientifique distingue les techniques qui devront être évaluées selon les procédures « OGM » et celles qui ne nécessitent pas une telle évaluation (ou pas de manière systématique). NB. Les non-spécialistes pourront d'abord consulter l'Annexe 1 : fiches descriptives des « nouvelles techniques » et notamment les paragraphes « Présentation générale de la technique (Grand public) ».

Le document du second conseil du HCB, le forum des lobbies appelé CEES, révèle sans surprise deux camps :

celui qui considère que « compte tenu des enjeux considérables à long terme pour l'agriculture et l'alimentation et plus largement pour la santé et l'environnement, les décisions qui seront prises prochainement sur l'usage de la réglementation pour l'encadrement des technologies en amélioration des plantes doivent s'appuyer, comme pour la médecine, sur une analyse rigoureuse fondée sur la science et proportionnée aux risques réels » ;

et celui des 7 représentants de l'écologie politique dans le CEES qui considèrent que « la définition de ce qui est OGM ou non et de ce qui doit ou non être réglementé comme tel est d'abord une question politique » et demandent le classement comme « OGM » de toutes les nouvelles biotechnologies, ainsi que des anciennes aujourd'hui exemptées.

 

-----------

EUROPE

----------

Le Parlement européen s'oppose aux autorisations d'importation de trois sojas transgéniques tolérant le glyphosate :

http://www.agrisalon.com/actualites/2016/02/03/le-parlement-europeen-s-oppose-aux-autorisations-de-trois-sojas-transgeniques  

Le texte mentionne des « craintes concernant le glyphosate » en citant le classement de cet herbicide selon l'agence CIRC de l'OMS, mais ne suit pas l'avis de l'agence européenne EFSA qui a conclu qu'il est improbable que la substance constitue une menace cancérogène pour l'homme (voir détails : http://www.marcel-kuntz-ogm.fr/2016/01/lettre-n-240-22-janvier-2016.html).

http://www.europarl.europa.eu/news/fr/news-room/20160129IPR11955/Les-d%C3%A9put%C3%A9s-s'opposent-aux-autorisations-de-trois-sojas-transg%C3%A9niques

 

------------------------------------------------------------------------

SYNGENTA en PASSE d'ACCEPTER l'OFFRE de RACHAT de CHEMCHINA

--------------------------------------------------------------------------

Cet accord serait la plus grande acquisition d'une société chinoise à l'étranger.

http://www.agrisalon.com/actualites/2016/02/03/syngenta-en-passe-d-accepter-l-offre-de-rachat-de-chemchina

https://www.technologyreview.com/s/600707/in-a-move-to-acquire-syngenta-china-means-business-with-gm-crops/

http://www.bloomberg.com/news/articles/2016-02-02/chemchina-said-near-deal-to-buy-syngenta-for-record-43-billion

http://uk.reuters.com/article/us-syngenta-ag-m-a-chemchina-idUKKCN0VB1D9

 

-------------

AFRIQUE

-------------

KENYA : FEU VERT pour des ESSAIS au CHAMP de PGM

À la suite de ces essais, il sera procédé à la multiplication et la fourniture des semences, ouvrant éventuellement la voie à l'exploitation commerciale dans ce pays. L'interdiction des importations d'OGM reste cependant en vigueur.

http://www.businessdailyafrica.com/Scientists-allowed-to-release-GMO-seeds-for-field-trials/-/539546/3037418/-/l889iiz/-/index.html

 

Le BURKINA FASO SUSPEND les CULTURES de COTONNIERS GM

http://afraf.oxfordjournals.org/content/early/2016/01/04/afraf.adv063.extract

Est en cause le fonds génétique de la variété utilisée dans le cas de la PGM, qui produit des fibres de longueurs inférieures à celles de variétés conventionnelles, ce qui se répercute sur le prix de vente des récoltes sur le marché international. Les sociétés cotonnières ont ainsi décidé de ne plus fournir de semences GM aux agriculteurs :

https://theconversation.com/lessons-to-be-learnt-from-burkina-fasos-decision-to-drop-gm-cotton-53906

 

------------------------------------------------------------------

ETATS-UNIS : la POSITION sur les OGM des CANDIDATS à la PRESIDENTIELLE

------------------------------------------------------------------

http://www.sciencemag.org/news/2016/02/science-campaign-trail-where-presidential-candidates-stand?utm_campaign=email-news-latest&et_rid=33537532&et_cid=251897

 

--------------

AUSTRALIE

--------------

SECONDE DEFAITE JUDICIAIRE d'un AGRICULTEUR BIO contre un VOISIN UTILISATEUR de COLZA GM

et DEFAITE de MYRIAD GENETICS concernant son BREVET sur le GENE BRCA1 (une simple séquence d'ADN n'est donc pas brevetable).

http://www.isb.vt.edu/news/2016/Jan/Jones.pdf

 

---------------------------------------------------------

GRANDE-BRETAGNE : des MANIPULATIONS GENETIQUES sur des EMBRYONS HUMAINS AUTORISEES
---------------------------------------------------------

http://sante.lefigaro.fr/actualite/2016/02/01/24555-manipulations-genetiques-sur-embryons-humains-autorisees-grande-bretagne

 

 

2. Avancées scientifiques

---------------------------------------------------------

AMELIORATION de la QUALITE NUTRITIONNELLE du SOJA et d'un POIS

---------------------------------------------------------

Les auteurs ont réduit la teneur en acide oxalique, un anti-nutriment, en induisant la production d'une enzyme qui le métabolise. Les plantes ont aussi devenues plus résistantes au champignon pathogène Sclerotinia sclerotiorum qui a besoin d'acide oxalique pour coloniser sa plante hôte.

La publication:

Improving nutritional quality and fungal tolerance in soya bean and grass pea by expressing an oxalate decarboxylase

Kumar et al. Plant Biotechnol. J. , doi: 10.1111/pbi.1250

https://www.researchgate.net/publication/291517726_Improving_nutritional_quality_and_fungal_tolerance_in_soya_bean_and_grass_pea_by_expressing_an_oxalate_decarboxylase

 

---------------------------------------------------------

Une MODIFICATION GENETIQUE pour SAUVER le CHATAIGNIER d'AMERIQUE,

un ARBRE MENACE par un CHAMPIGNON

---------------------------------------------------------

https://theconversation.com/new-genetically-engineered-american-chestnut-will-help-restore-the-decimated-iconic-tree-52191

 

-------------------------------------------

COMBATTRE les MOUSTIQUES

-------------------------------------------

Des MOUSTIQUES GM (des mâles stériles) contre les PROLIFERATIONS de MOUSTIQUES.

Un essai de lâchage de moustique de la société Oxitec s'est révélé concluant dans une ville brésilienne (réduction de la population de moustique de 82%).

Le moustique Aedes aegypti transmet la dengue fever, le chikungunya et Zika.

http://news.yahoo.com/genetically-modified-mosquitoes-combat-zika-virus-brazil-225322594.html

 

Le point sur Zika

http://www.efsa.europa.eu/fr/press/news/160202

http://www.the-scientist.com//?articles.view/articleNo/45161/title/Zika-Update/

http://theconversation.com/explainer-where-did-zika-virus-come-from-and-why-is-it-a-problem-in-brazil-53425

http://themadvirologist.blogspot.com/2016/01/debunking-myths-surrounding-zika-virus.html

Utiliser le DDT ?

http://acsh.org/2016/02/02/lets-stop-zika-virus-in-its-tracks-unleash-ddt/

 

 

3. Evaluations scientifiques

----------------------------------------------------

NOUVELLES INFORMATIONS sur l'INNOCUITE des PGM

----------------------------------------------------

Le projet GRACE (GMO Risk Assessment and Communication of Evidence), financé par l'UE, a entrepris plusieurs études d'alimentation animale par des PGM :

http://cordis.europa.eu/news/rcn/124740_fr.html

 

--------------------------------------------------------

BASE de DONNEES BIO-ECOLOGIQUES sur les ARTHROPODES en EUROPE

--------------------------------------------------------

Il s'agit d'assister la conception des études (obligatoires avant mise sur le marché) sur les risques des PGM pour les organismes non-cibles

http://www.efsa.europa.eu/en/supporting/pub/956e

 

------------------------------------------------------------------

DEVENIR des GRAINES de RECOLTES de PGM PERDUES lors des TRANSPORTS

-----------------------------------------------------------------

Des colzas GM tolérant un herbicide et provenant de pertes de semences avaient été trouvés le long des routes partant de ports japonais qui déchargent le colza. Des auteurs ont étudié ces populations et ont conclu que ces colzas n'envahissent pas la végétation indigène et ne sont pas susceptibles de se croiser avec des congénères dans les conditions environnementales japonaises.

La publication :

Katsuta K. et coll. (2015). Long-term monitoring of feral genetically modified herbicide-tolerant Brassica napus populations around unloading Japanese ports. Breed Sci 65 (3): 265-275

http://www.readcube.com/articles/10.1270%2Fjsbbs.65.265

 

Les mêmes conclusions dans le cas de maïs GM en Corée du Sud. La publication :

Han S. M. et coll. (2015). Monitoring the occurrence of genetically modified maize in Korea: A 3-year observations. Journal of the Faculty of Agriculture Kyushu University 60 (2): 285-290

http://ci.nii.ac.jp/naid/120005661359

 

------------------------------------------------------

AUGMENTER les RENDEMENTS pour EPARGNER la NATURE ?

------------------------------------------------------

La publication propose quatre catégories de mécanismes «actifs» pour économiser des terres en reliant le rendement des récoltes avec la protection ou la restauration d'habitats.

How can higher-yield farming help to spare nature? Phalan et coll. Science 29 Jan 2016:
Vol. 351, Issue 6272, pp. 450-451

http://science.sciencemag.org/content/351/6272/450

 

----------------------------------------------------------------

PESTICIDES : une AVANCEE MAJEURE dans l'EVALUATION des RISQUES CUMULES

----------------------------------------------------------------

http://www.efsa.europa.eu/fr/press/news/160127

 

 

4. Du côté des alarmistes

----------------------------------------------------

NOUVEAU DOCUMENTEUR sur France 2

---------------------------------------------------

Pour rappel de quelques épisodes précédents :

http://www.marcel-kuntz-ogm.fr/2015/09/legumes-sans-eau-france-2-desinforme-encore.html

 

Au sujet de l'« enquête » « Produits chimiques, nos enfants en danger » diffusée le

mardi 2 février 2016 sur France 2 (20h55) dans l'émission « Cash Investigation » stigmatisant « l'utilisation abondante des pesticides dans l'agriculture et dans la viticulture » :

http://www.forumphyto.fr/2016/02/02/cash-investigation-en-service-commande-ment-par-omission/

L'émission a martelé que 97% des aliments contiendraient des résidus de pesticides, reprenant le titre (ambigu dans sa formulation) d'un rapport de l'EFSA : « Plus de 97 % des aliments contiennent des résidus de pesticides dans les limites légales » (http://www.efsa.europa.eu/fr/press/news/150312). Les journalistes n'ont manifestement pas lu la phrase suivante qui dit « dont presque 55 % sans aucune trace détectable de ces produits chimiques ».

Sur le site de FranceTV, le journaliste a répondu aux questions le lendemain à 14h :

http://www.francetvinfo.fr/monde/environnement/pesticides/direct-cash-investigation-posez-vos-questions-a-martin-boudot-l-auteur-de-l-enquete-sur-les-pesticides-dangereux_1297449.html

mais seules les questions flatteuses ont été acceptées. . .

 

« Des traits grossis et aucune mention des efforts entrepris par les agriculteurs » :

http://www.coordinationrurale.fr/emission-cash-investigation-sur-les-pesticides-des-traits-grossis-et-aucune-mention-des-efforts-entrepris-par-les-agriculteurs.html

Une fabrique de buzz pour servir une frénésie de l'audimat :

http://fastncurious.fr/zoomsur/cash-investigation-ou-la-fabrique-du-buzz.html/  

 

-------------------------------------

« DESINTOXIQUEZ-VOUS »

----------------------------------------

Critiques du livre de Véronique Vasseur et Clémence Thévenot :

http://www.daniel-sauvaitre.com/tag/ma%20pomme%20prise%20pour%20une%20poire/

http://seppi.over-blog.com/2016/02/desintoxiquez-vous-ce-billet-peut-vous-faire-economiser-19.html

et aussi : L'agriculture malade de l'idéologie écolo ?

http://www.bvoltaire.fr/yannsergent/lagriculture-malade-de-lideologie-ecolo,234106

 

----------------------------------------------------------

RATAGE MEDIATIQUE pour une NOUVELLE « ETUDE » du CRIIGEN

-----------------------------------------------------------

http://toutsepassecommesi.cafe-sciences.org/2016/01/28/seralini-et-les-ogm-apres-la-tragedie-la-farce/

http://imposteurs.over-blog.com/2016/01/seralini-exhume-une-vieille-histoire-de-vaches-maltraitees.html

http://seppi.over-blog.com/2016/01/les-vaches-de-gottfried-glockner-ressuscitees-par-gilles-eric-seralini-et-les-verts-pour-24-heures.html

Sur un bien étrange journal « scientifique » :

http://seppi.over-blog.com/2016/02/les-vaches-de-glockner-et-seralini-quelqu-un-a-paye.html

Séquence complotiste:

https://twitter.com/thi_loup/status/692839063485702144  

 

-----------------------------------------------------------

ADN TRANSGENIQUE dans le SANG : un PEU DE SERIEUX

-----------------------------------------------------------

http://seppi.over-blog.com/2016/01/o-mon-dieu-on-a-trouve-de-l-adn-transgenique-dans-mon-sang.html

Published by Marcel Kuntz - dans Actu
commenter cet article