Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Contact

  • : OGM : environnement, santé et politique
  • : Actualité et faits scientifiques sur les OGM
  • Contact

Introduction

Le propriétaire de ce site ne dit pas si les OGM c’est bien ou mal, s’il faut en manger ou pas. Il n'est payé ni par Monsanto, ni par Carrefour, ni par Greenpeace... (lire la suite).    ENGLISH VERSION uk-flag                                                    

ret-accueil-s

Rechercher

L'auteur

Marcel Kuntz est biologiste, directeur de recherche au CNRS et enseignant à l’Université Grenoble-Alpes, ses seules sources de revenus. Ses analyses n'engagent pas ses employeurs.

Dernier ouvrage:

L'affaire Séralini: l'impasse d'une science militante

Autre ouvragecouv grand public :

OGM, la question politique

 

 

Ouvrage précédent: Les OGM, l'environnement et la santé  

 

Ma page Facebook

Personnalisez votre blog

Aide à la création et à la personnalisation
de votre blog ou site internet :

logo_presencenumerique.gif

10 avril 2018 2 10 /04 /avril /2018 11:28

Publication scientifique

Agnès Ricroch (AgroParisTech, Université Paris-Sud), Marcel Kuntz (labo CNRS, INRA, CEA, Univ. Grenoble-Alpes) et collaborateurs publient l’analyse la plus exhaustive des études scientifiques sur l’impact des cultures OGM sur les abeilles domestiques.

 

Les abeilles jouent un rôle important dans la pollinisation d'un large éventail de plantes et sont susceptibles d’entrer en contact avec des cultures génétiquement modifiées (OGM), en particulier les cultures résistantes à des insectes ravageurs. Il est important d'évaluer les dommages collatéraux potentiels de ces cultures sur l'abeille domestique (Apis mellifera L.), l'espèce pollinisatrice la plus importante au monde.

Dans la présente étude, nous avons recueilli toutes les données scientifiques sur les effets des cultures OGM, expérimentales ou commerciales (maïs et coton, ainsi que colza, riz, soja et blé) sur les abeilles mellifères. Ainsi, 50 études évaluées par des pairs ont été publiées entre 1994 et 2017. Les craintes de certains apiculteurs ne se sont pas vérifiées : ces études n’ont pas révélé d'effet négatif sur la survie des abeilles, ni même d'effet démontré sur leur comportement - ni dans des conditions contrôlées de laboratoire, ni sur le terrain.

Les apiculteurs qui accusent par ailleurs les pesticides auraient donc tout intérêt à soutenir l’utilisation des biotechnologies agricoles qui fournissent des alternatives efficaces contre les insectes ravageurs tout en préservant les insectes utiles.

                                                            

Référence
Ricroch Agnès, Akkoyunlu Serife, Martin-Laffon Jacqueline and Kuntz Marcel

Assessing the Environmental Safety of Transgenic Plants: Honey Bees as a Case Study.

 

Dans le volume spécial, consacré à diverses problématiques OGM, de Advances in Botanical Research (Elsevier), coordonné par Marcel Kuntz.

 

Les Résumés

Partager cet article

Repost0

commentaires