Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Contact

  • : OGM : environnement, santé et politique
  • OGM : environnement, santé et politique
  • : Actualité et faits scientifiques sur les OGM
  • Contact

Introduction

Le propriétaire de ce site ne dit pas si les OGM c’est bien ou mal, s’il faut en manger ou pas. Il n'est payé ni par Monsanto, ni par Carrefour, ni par Greenpeace... (lire la suite).    ENGLISH VERSION uk-flag                                                    

ret-accueil-s

Rechercher

L'auteur

couvMarcel Kuntz est biologiste, directeur de recherche au CNRS dans le laboratoire de Physiologie Cellulaire Végétale et enseignant à l’Université Grenoble-Alpes, ses seules sources de revenus.

Dernier ouvrage grand public :

OGM, la question politique

 

 

Ouvrage précédent: Les OGM, l'environnement et la santé  

 

Ma page Facebook

Personnalisez votre blog

Aide à la création et à la personnalisation
de votre blog ou site internet :

logo_presencenumerique.gif

1 août 2013 4 01 /08 /août /2013 15:29

LETTRE OUVERTE AU GOUVERNEMENT DE FRANCOIS HOLLANDE

 

Le Conseil d'Etat, en annulant la suspension de culture de maïs Bt MON810, offre une victoire morale aux chercheurs qui ont dénoncé le détournement des données scientifiques par le gouvernement français en 2008 puis encore en 2012. 


Il s'agissait d'un accord politicien, aujourd'hui publiquement regretté par François Fillon, en préalable au Grenelle de l'environnement, où le gouvernement de Nicolas Sarkozy avait accordé aux écologistes politiques l'interdiction des OGM contre leur cautionnement du Grenelle et leur silence sur le nucléaire civil.

 

Ce « deal » prive depuis 2008 les agriculteurs français de la liberté de choix (prévue par la loi du 25 Juin 2008, votée à l'unanimité) quant à la culture des variétés de ce maïs qui combat certains insectes ravageurs sans pesticide.

 

De plus, l'arrêt par l'INRA de son dernier essai au champ de plantes (peupliers) transgéniques le 13 juillet 2013, signe l'impossibilité de poursuivre des recherches sur les OGM en France.

 

Nous appelons le gouvernement de François Hollande :

 

* A ne pas suivre son prédécesseur sur la voie d'une interdiction contraire à la loi et aux autorisations européennes.

 

* A intégrer les grandes cultures agricoles dans le concept de « redressement productif ».

 

* A encourager de nouvelles recherches en biotechnologies végétales afin de répondre aux défis économiques et écologiques de l'agriculture et afin de promouvoir les bioproductions industrielles.

 

* A créer les conditions techniques et sociales de la coexistence entre cultures d'OGM et les autres pour enfin appliquer la Loi « OGM » de 2008 permettant également la liberté de choix des agriculteurs.

 

* A ne pas renouveler les pratiques passées d'instrumentalisation de scientifiques chargés de l'évaluation des risques. Nous demandons ainsi la refonte du Haut Conseil des Biotechnologies et en particulier la dissolution du Comité « économique, éthique et social », qui a constitutivement mal fonctionné, et dont la composition de fait ne respecte plus les statuts inscrits dans la loi après son implosion en janvier 2012.

 

* A rompre avec les pratiques passées de détournements des faits scientifiques afin de justifier une interdiction politique de la culture des OGM.

 

* A promouvoir une information loyale et objective sur les biotechnologies végétales et sur d'autres domaines où la confusion règne en maître.

 

Initiateurs de l’appel :

Richard Bligny (Directeur de recherche honoraire, CNRS), Jean-Bernard  Bonastre (Ingénieur Agronome, INA Paris), Chris Bowler (Directeur de recherche, CNRS), Francine Casse (Professeur honoraire des Universités), Gilles Curien (Chargé de recherche, CNRS), John Davison (Directeur de recherche honoraire, INRA), André Gallais (Membre de l'Académie d'Agriculture de France , Professeur Honoraire AgroParisTech), Jeanne Grosclaude (ancien membre CFDT du Haut Conseil des Biotechnologies), Louis-Marie Houdebine (Directeur de recherche honoraire, INRA), Philippe Joudrier (Directeur de recherche honoraire, INRA), Claudine Junien (Professeur émérite des Universités, UVSQ, INRA), Marcel Kuntz (Directeur de recherche, CNRS), Georges Pelletier (membre de l'académie des sciences et de l'agriculture, directeur de recherche émérite, INRA), Jean-Claude Pernollet (Membre de l'Académie d'agriculture de France, Directeur de recherche honoraire, INRA), Agnès Ricroch (Maître de conférences, AgroParistech, Professeur-adjoint, Penn State University), Marylin Vantard (Directeur de recherche, CNRS)

 

Signatures en cours :

Mondher Bouzayen (Professeur, INP-ENSA), David Bouchez (Directeur de Recherche, INRA), Françoise Budar (Directeur de recherche, INRA), Michel Delseny (Directeur de recherche émérite, CNRS,membre correspondant de l'Académie des Sciences), Pierre Devaux (membre de l’Académie d’Agriculture), Christophe D'Hulst (Professeur des Universités), Michel Dron (Professeur des Universités), Dominique Job (Directeur de recherche émérite, CNRS), Marc Jullien (Professeur Honoraire, AgroParisTech), Michel Herzog (Professeur des Universités), Herman Höfte (Directeur de recherche, INRA), Pierre Hilson (Chargé de recherche, INRA), Thierry Langin (directeur de recherche, CNRS), David Macherel (Professeur des Universités), Gilles Mercier (Chargé de recherche, INSERM), Raphaël Mercier (Directeur de recherche, INRA), Jean-François Morot-Gaudry (membre de l'Académie d'Agriculture, Directeur de recherche honoraire, INRA), Dominique Planchenault (membre de l'Académie d'Agriculture), Daniel Prat (Professeur des universités, Hervé Sentenac (Directeur de Recherche, INRA), Bernard Teyssendier de la Serve (Directeur de recherches honoraire, INRA), Richard Thompson (Directeur de Recherche, INRA)

 

L'opinion exprimée ici n'est pas une position officielle des institutions scientifiques citées.

Partager cet article

Published by - dans Editos
commenter cet article

commentaires

jean-jacques Hautefeuille 05/11/2013 21:16

Agriculteur, je soutiens cette initiative. L'amélioration génétique des plantes est le principal moyen pour nourrir 9 milliards d'êtres humains en préservant l'environnement.

Teyssendier de la Serve 20/08/2013 12:25

Merci de m'inscrire comme signataire de cette pétition. Mon titre : ex directeur de recherches à l'INRA, maintenant retraité.
J'ajoute que les opposants à la culture des maïs résistants aux insectes et les politiciens qui les ont écoutés porteront la lourde responsabilité d'avoir retardé l'utilisation de cultures
permettant de limiter l'usages des insecticides. A l'heure de la disparition des abeilles et de nombreuses espèces d'insectes, ce retard est criminel.

Dron 12/08/2013 18:10

Rajouter mon nom. Je partage totalement le contenu de ce message et la remarque de Michel (Delseny) quant aux règle sde suivi des avis du Conseil d'Etat

Michel Delseny 05/08/2013 18:01

Merci d'ajouter, mon nom et ma qualification (Directeur de recherche émérite au CNRS,membre correspondant de l'Académie des Sciences) à la liste des signataires.

Il est cocasse de constater que les décisions du Conseil d'Etat s'appliquent instantanément en matière de financement des campagnes électorales, mais apparemment pas lorsqu'il s'agit de problèmes
scientifiques à forte incidence sur notre économie. Ca doit être l'exception cilturelle française!Triste pays!

grosjean 05/08/2013 08:39

pourriez-vous m'indiquer l'adresse internet permettant de signer cette lettre ouverte au président de la République ?

Marcel Kuntz 05/08/2013 08:50



il suffit d'envoyer via ce blog, par la voie que vous avez suivie, votre Prénom, Nom et Titre sous lequel vous souhaitez apparaitre.



Yves Leclercq 02/08/2013 17:14

Si vous pouviez être entendus! Hélas, vos ennemis sont en force dans la place, et veillent.
L'avenir finira par vous donner raison, mais il n'est pas proche.