Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Contact

  • : OGM : environnement, santé et politique
  • OGM : environnement, santé et politique
  • : Actualité et faits scientifiques sur les OGM
  • Contact

Introduction

Le propriétaire de ce site ne dit pas si les OGM c’est bien ou mal, s’il faut en manger ou pas. Il n'est payé ni par Monsanto, ni par Carrefour, ni par Greenpeace... (lire la suite).    ENGLISH VERSION uk-flag                                                    

ret-accueil-s

Rechercher

L'auteur

couvMarcel Kuntz est biologiste, directeur de recherche au CNRS dans le laboratoire de Physiologie Cellulaire Végétale et enseignant à l’Université Grenoble-Alpes, ses seules sources de revenus.

Dernier ouvrage grand public :

OGM, la question politique

 

 

Ouvrage précédent: Les OGM, l'environnement et la santé  

 

Ma page Facebook

Personnalisez votre blog

Aide à la création et à la personnalisation
de votre blog ou site internet :

logo_presencenumerique.gif

10 décembre 2009 4 10 /12 /décembre /2009 11:26
Scientifiquement la question ne se pose pas ainsi : l'évaluation d'une plante transgénique s'effectue toujours au cas par cas :
on distinguera l'espèce (maïs, colza, etc), le caractère introduit (résistance à des insectes ravageurs, à des virus, tolérance à un herbicide, etc), les pratiques agricoles associées (l'herbicide associé à la plante transgénique a  t-il moins d'impacts sur l'environnement que ceux utilisés sur les plantes conventionnelles ? Est-il utilisé de manière raisonnable ?).

Un OGM donné peut donc procurer des bénéfices aux agriculteurs, être meilleur pour l'environnement, etc, à un endroit donné. A un autre endroit, la même variété de plante peut n'avoir aucun intérêt. Utilisé hors des bonnes pratiques agricoles, un OGM, comme toute culture, peut avoir un impact négatif sur l'environnement.

Poser la question en bloc DES OGM révèle la nature politique du débat.
Ceux qui s'opposent aux OGM pour des raisons politiques trouveront toujours matière à généraliser tel ou tel fait ponctuel contre LES OGM, avec l'aide de certains médias sensationnalistes ou qui partagent leur vision politique.

La distinction au cas par cas ou au contraire la généralisation permettent de distinguer une démarche scientifique d'un choix politique, comme le militantisme, mais aussi celui d'imposer une réglementation ciblant une technique d'obtention d'une plante (transgenèse) plutôt que ses propriétés (par exemple plantes tolérant un herbicide, transgéniques ou non).

Partager cet article

Repost 0
Published by - dans Editos
commenter cet article

commentaires