Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Contact

  • : OGM : environnement, santé et politique
  • OGM : environnement, santé et politique
  • : Actualité et faits scientifiques sur les OGM
  • Contact

Introduction

Le propriétaire de ce site ne dit pas si les OGM c’est bien ou mal, s’il faut en manger ou pas. Il n'est payé ni par Monsanto, ni par Carrefour, ni par Greenpeace... (lire la suite).    ENGLISH VERSION uk-flag                                                    

ret-accueil-s

Rechercher

L'auteur

couvMarcel Kuntz est biologiste, directeur de recherche au CNRS dans le laboratoire de Physiologie Cellulaire Végétale et enseignant à l’Université Grenoble-Alpes, ses seules sources de revenus.

Dernier ouvrage grand public :

OGM, la question politique

 

 

Ouvrage précédent: Les OGM, l'environnement et la santé  

 

Ma page Facebook

Personnalisez votre blog

Aide à la création et à la personnalisation
de votre blog ou site internet :

logo_presencenumerique.gif

9 octobre 2016 7 09 /10 /octobre /2016 09:15
Les liaisons dangereuses entre Que Choisir et la politique

La revue consumériste Que Choisir a publié dans son numéro de septembre 2016 un article d’un journaliste, Erwan Seznec, intitulé « Traitements bio – Toxiques naturellement » qui explique des faits bien connus des agriculteurs et des spécialistes : l'agriculture biologique (AB) utilise aussi des pesticides, agréés par leur cahier des charges,  et que ceux-ci ne sont pas forcément exempts de toxicité.

Ces faits sont généralement occultés par les lobbies pro-AB, qui communiquent sur l’AB comme « alternative aux pesticides » et tendent à propager l’idée que AB = produits non-traités. Le tout généralement sans susciter beaucoup de critiques…

 

Cet article de Que Choisir n’a pas, bien sûr, été apprécié dans les milieux de l’écologie politique, soutiens inconditionnels de l’AB.

C’est bien sûr leur droit, chacun étant libre de croire ce qu’il veut, même des choses fausses. Sauf que cette liberté n’entre pas dans la vision du monde de l’écologie politique. Certains activistes sont donc intervenus auprès de Que Choisir. C’est aussi leur droit de s’exprimer. Ils ne s’en privent d’ailleurs pas, ces adeptes du lobbying frénétique (y a-t-il une seule commune, par exemple, même la plus petite, qui ne l’a pas subi ?).

 

Sauf que cette affaire révèle plus que du lobbying à visée politique : la volonté de faire virer Seznec, journaliste pigiste à Que Choisir.

Cela apparait sur un blog temporaire ouvert spécialement par le journaliste, qui révèle des échanges de courriels entre militants écologistes qui lui sont parvenus et qu’il a choisi de rendre publics. Le lecteur pourra trouver des détails sur l’affaire sur des sites spécialisés :

http://www.agriculture-environnement.fr/a-la-une/seznec-ecologie-radicale-le-lobby-bio-et-le-maccarthysme

http://www.forumphyto.fr/2016/09/30/les-pressions-deelv-pour-faire-taire-un-journaliste-de-que-choisir/

http://seppi.over-blog.com/2016/10/affaire-seznec-allo-la-presse-allo-eelv.html

 

Des militants écologistes installés comme chez eux au sein de l’organisation consumériste.

Nous ne divulguerons pas ici les leaks des échanges entre militants écologistes. Il parait cependant justifié de demander des comptes à l’UFC-Que Choisir sur ses liens avec des militants politiques. Comme d’ailleurs certains médias : j’en veux pour preuve leur capacité à susciter par exemple la diffusion à la télévision, à flux tendu, de docu-menteurs contre diverses industries...

Pour en revenir à l’affaire Que Choisir, on peut citer le cas d’un militant associatif, membre d’EELV, ayant des liens reconnu par lui-même avec Biocoop (premier réseau de magasins bio en France) qui a « rejoint l’UFC-Que Choisir pour gérer le secteur de l’eau et de l’agriculture » (voir http://vienne.eelv.fr/poitiers-sud-vienne/bureau-poitiers/). De tels conflits d’intérêt ne peuvent que discréditer l’organisation consumériste.

 

L’UFC-Que Choisir n’est pas la seule à entretenir des liens contre-nature (sans jeux de mots).

La Confédération de la Consommation, du Logement et du Cadre de Vie (CLCV) a été pris en flagrant délit dans un livre, présenté comme un guide sur les rayonnements, OGM et nanotechnologie, mais qui a pris ses sources de manière totalement biaisée (voir http://www.pseudo-sciences.org/spip.php?article1778). L’Association Léo Lagrange pour la défense des consommateurs est adhérente d’une « Alliance Paysans Ecologistes Consommateurs », à côté de la Fédération Nationale d'Agriculture Biologique et d’autres organisations de l’écologie politique. L’INC-60 millions de consommateur a été un acteur zélé de certaines campagnes des écologistes (voir http://alerte-environnement.fr/2015/06/15/60-millions-de-consommateurs-sombre-dans-la-caricature/).

 

La question que l’on doit se poser en tant que consommateur est : avons-nous des associations pour défendre nos intérêts ou pour nous faire peur et participer ainsi au sabotage d’activités économiques (ce à quoi semble se résumer aujourd’hui le projet politique écologiste) ?

 

_____________________________________________________________________

Pour tenter de répondre à cette question j'ai posé la même question à 2 antennes locales de l'UFC-Que Choisir (la seule option disponible sur leur site).

Question envoyée UFC-QUE CHOISIR DU HAUT-RHIN :

Bonjour, je souhaite avoir votre position sur cette affaire de liens entre QC et un clan politique: http://www.marcel-kuntz-ogm.fr/2016/10/que-choisir-et-la-politique.html

Approuvez vous ce mélange des genres ? Soutenez vous la volonté de ces militants de faire virer un journaliste ?

MK

 

Réponse UFC-QUE CHOISIR DU HAUT-RHIN 

La réponse à votre question : 

Désolé, Il ne s'agit pas, pour nous d'un sujet consumériste local.

 

Commentaire MK :

Bottage en touche peu convaincant...

 

Même question envoyée UFC-QUE CHOISIR Grenoble

 

Réponse officielle :

Monsieur,

 Vous avez interrogé notre association locale de Grenoble (en copie de ce mail), au sujet d’une polémique relayée notamment sur votre blog, faisant état de l’influence alléguée de militants politiques sur notre gouvernance et nos médias.

Nous vous remercions pour votre alerte et nous tenions à vous rassurer sur le fait que l’indépendance de notre association et de ses médias n’était nullement remise en cause.

En effet, et comme vous le savez peut être nos dispositions statutaires prévoient des cas d’incompatibilité entre une fonction dirigeante au sein de nos associations affiliées ou de notre Fédération avec un engagement similaire dans un parti politique.

Ainsi l’article 6 a) de nos statuts précise que : « Ne sont pas éligibles au Conseil d’administration, les personnes ayant une fonction dirigeante dans une activité de distribution, production, un syndicat, un groupe de presse, un groupe financier, un parti politique et susceptibles de porter atteinte à l’indépendance de l’association. »

C’est pourquoi nous avons demandé à notre association locale de Poitiers dont est membre et dirigeant Monsieur Serge RIVET, de prendre les mesures nécessaires pour assurer le respect de ces dispositions.

Quant au départ de Monsieur Seznec de la rédaction de Que Choisir il n’est nullement lié à une quelconque intervention d’un « lobby bio », mais résulte d’un choix personnel, comme il l’explique sur la note de blog mentionnée dans votre alerte

Soyez certain que nous continuerons à informer de manière objective et indépendante le consommateur, qui est le seul sujet de nos préoccupations.

 

Veuillez croire, Monsieur à l’assurance de nos sentiments dévoués.

Alain Bazot

Président et Directeur des publications

Partager cet article

Repost 0
Published by Marcel Kuntz - dans Vérité ou Intox
commenter cet article

commentaires